in

Voici Olli 2.0, une navette autonome électrique imprimée en 3D

Crédits : capture YouTube / Queer 4 Cars

Une start-up américaine est à l’origine d’une navette imprimée en 3D baptisée Olli. Récemment, cette société a présenté la seconde version de cette navette, dont plusieurs aspects ont fait l’objet d’une amélioration.

Réinventer la mobilité urbaine

Comme les images visibles en fin d’article le montrent, la navette Olli 2.0 est clairement destinée à une utilisation dans l’espace urbain. Ce véhicule ressemble d’ailleurs beaucoup à Navya, une navette made in France actuellement en phase de test au Japon. En revanche, la Olli 2.0 se démarque des engins du même type puisque celle-ci a été imprimée en 3D !

Le fait est que le véhicule conçu par Local Motors est une navette autonome, comme l’explique un article de TechCrunch publié le 31 août 2019. Pour le PDG de la start-up John B. Rogers Jr., la navette Olli 2.0 est d’ores et déjà prête à être déployée. En revanche, la réglementation ne semble pas encore être sur le point d’autoriser de tels véhicules en libre circulation dans l’espace public. Toutefois, l’intéressé estime que certaines sociétés de la Silicon Valley ou autres campus américains pourraient dans un premier temps permettre de prouver l’efficacité de l’engin.

Par rapport à la première version, la Olli 2.0 a fait l’objet de nombreuses améliorations
Crédits : capture YouTube/Queer 4 Cars

Caractéristiques de la Olli 2.0

La navette Olli 2.0 est dotée d’une capacité d’autonomie de niveau 4. Autrement dit, cette dernière se trouve en mesure de contrôler tous les aspects de la conduite sans aucune intervention de l’humain. Ceci représente une réelle avancée par rapport à la première version, tout comme l’amélioration de l’interface utilisateur. En effet, l’ordinateur de bord permet un large choix en termes de personnalisation. Par ailleurs selon les besoins de l’utilisateur, la réalité virtuelle ainsi que la réalité augmentée peuvent être intégrées au dispositif.

Une autre différence est à noter par rapport à la première version de la Olli : son autonomie. La navette Olli 2.0 est capable d’effectuer pas moins de 160 kilomètres avec une seule recharge. Ainsi, il n’y aurait aucun besoin d’effectuer une recharge quotidienne mais plutôt une tous les 3 ou 4 jours. Quant à sa vitesse maximale, celle-ci colle logiquement à une utilisation en milieu urbain : 40 km/h. La navette Olli 2.0 comporte également un éclairage programmable inédit ainsi que deux sièges supplémentaires qui peuvent être retirés si besoin.

 

Articles liés :

Des navettes conçues par The Boring Company à utiliser au CES 2021 !

Transports du futur : de mini-bus électriques et autonomes circulent désormais à Dubaï !

Jaguar veut une voiture autonome avec de « gros yeux expressifs » pour rassurer les piétons !