in

Voici les grands principes du Pentagone pour encadrer l’usage de l’IA par l’armée

Le Pentagone. Crédits : Pixabay

Récemment, le département de la Défense des États-Unis (DoD) a adopté plusieurs grands principes destinés à encadrer l’usage de l’intelligence artificielle (IA) par l’armée. La décision peut paraître pertinente mais semble incomplète. En effet, aucune sanction n’est prévue en cas de violation d’un de ces principes.

Encadrer l’usage de l’IA

L’armée des États-Unis est toujours en quête d’innovations technologiques. Citons par exemple l’usage de la photogrammétrie pour cartographier des zones de manière très précise ou encore le développement d’une technologie de reconnaissance faciale fonctionnant la nuit. De plus, le département de la Défense des États-Unis a également fait part de son intention d’intégrer des cyborgs dans l’armée d’ici une trentaine d’années.

Sans surprise, l’intelligence artificielle fait partie des technologies étudiées. Comme l’explique le média spécialisé Inside Defense dans un article du 24 février 2020, le Pentagone a adopté plusieurs principes. Ceux-ci ont pour but d’encadrer l’utilisation de l’IA par l’armée. Cette décision fait suite à plus d’une année de discussions entre le gouvernement, des universitaires et des experts
industriels.

armée américaine
Crédits : Tech. Sgt. Efren Lopez, U.S. Air Force.

Quels sont ces principes ?

Dans un premier temps, le DoD endosse la lourde responsabilité des décisions en ce qui concerne l’IA. Le département sera seul responsable du développement, du déploiement et de l’usage de ce type de technologie. Par ailleurs, les dispositifs développés intégrant l’IA devront être compréhensibles par le personnel. Ce point concerne la technologie en elle-même, les processus de développement ainsi que les applications sur le terrain. Le DoD parle notamment de source de données et de méthodologies transparentes et vérifiables.

Le département met aussi l’accent sur la fiabilité. Les utilisations de l’IA devront être définies très clairement et l’efficacité ainsi que la sécurité seront au centre des applications. De nombreux tests à mener serviront à s’en assurer. Le DoD indique également vouloir absolument prendre des mesures concrètes et délibérées afin de minimiser les éventuels effets involontaires de l’utilisation de l’IA. Il s’agit d’atteindre les objectifs tout en ayant la capacité de détecter les conséquences involontaires. Évidemment, les systèmes présentant des défaillances seront rapidement désactivés et désengagés.

L’initiative du Pentagone semble bienvenue mais également incomplète. Il se pourrait même qu’il s’agisse simplement d’un coup de communication. En effet, il faut savoir que l’adoption de ces principes ne représente en aucun cas un cadre juridiquement contraignant. Autrement dit, aucune sanction n’est prévue par ce texte en cas de manquement. Par ailleurs, ces principes ne concernent que l’armée américaine alors que des recherches militaires en IA sont menées dans d’autres pays. Or, une concertation internationale sur ce sujet ne semble pas à l’ordre du jour.

Source

Articles liés :

États-Unis : l’armée veut créer un lanceur pour tester des technologies hypersoniques !

Vision à travers les murs, carte virtuelle : 40 000 soldats américains vont être équipés de casques à réalité augmentée

Des chercheurs veulent obliger les armées à considérer l’environnement dans leurs actions !