in ,

Voici les fourmis esclavagistes !

La Formica sanguinea attaque d'autres espèces de fourmis pour les réduire en esclavage ! Crédits : Wikimedia Commons

Les fourmis sont connues pour être un exemple d’intelligence collective. Certaines ont même des particularités uniques comme la Formica sanguinea, capable de réduire d’autres fourmis en esclavage !

La Formica sanguinea est la seule représentante européenne du sous-genre Formica Raptiformica. Qualifiées de « fourmis esclavagistes », celles-ci parasitent très souvent les fourmis d’autres espèces appartenant au sous-genre serviformica, telles que les Formica fusca. Ainsi, des raids sont régulièrement organisés pour subtiliser des cocons dans les colonies (voir vidéo en fin d’article). Les Formica sanguinea les imprègnent de leur odeur, si bien que les nouvelles Formica fusca agissent comme si ces dernières se trouvaient dans leur colonie d’origine.

Dans une étude de l’Université de Lausanne (Suisse) publiée dans la revue BMC Evolutionary Biology le 28 mars 2018, les chercheurs ont pu établir une sorte d’arbre généalogique. À la base de  cet arbre se trouvent toutes les espèces de Formica formant des colonies sans avoir de comportement esclavagiste, puis d’autres qui se sont progressivement mises à adopter ce style de vie, comme la Formica sanguinea.

Selon Jonathan Romiguier, biologiste moléculaire principal auteur de l’étude, certaines fourmis ont commencé par un « parasitisme temporaire » qui était en réalité une « pré-adaptation au comportement d’esclavage ». Vive l’évolution !

Évoquons tout de même le fait que la Formica sanguinea est incapable de survivre sans avoir recours aux esclaves d’autres espèces ! En effet, celles-ci ont tout bonnement perdu leur capacité à élever elles-mêmes leur progéniture, justement à cause de leur habitude d’imiter l’odeur d’autres fourmis pour les réduire en esclavage. Par ailleurs, lorsqu’une reine Formica sanguinea cherche à fonder une nouvelle colonie, cette dernière va tout simplement se mettre à la recherche d’une colonie de serviformica afin de tuer sa reine et « s’installer sur le trône » pour prendre sa place.

Sources : Science MagazineFutura Sciences