in

Voici les 10 meilleurs films post-apocalyptiques à voir ou revoir pendant les fêtes !

Crédits : Pixabay

Ces cinquante dernières années, l’avenir du monde a été imaginé au cinéma dans de nombreux films (anticipation). Souvent, le pessimisme face à la société actuelle (en fonction de la date de sortie du film) tisse la toile d’un environnement dévasté, anéanti, laissant place à un chaos reconsidérant la vie humaine.

Voici les dix classiques post-apocalyptiques proposés par SciencePost ayant rencontré un fort succès auprès du public :

Soleil vert (1973)

Nous voici en l’an 2022 à New York, une mégapole de 44 millions d’habitants affichant une température élevée toute l’année (plus de 30 °C). La rareté de l’eau ainsi que de la faune et la flore caractérisent les lieux. La population ne peut plus acheter d’aliments naturels devenus hors de prix, les obligeant à se nourrir de produits de synthèse commercialisés par une société nommée Soylent. Justement, la marque lance son nouvel aliment : le soylent green

Mad Max (1979)

Le monde a sombré dans un contexte de guerre autour des ressources pétrolières et de baisse de l’influence des institutions par la révolte des populations. Le film raconte l’histoire de Max Rockatansky, policier sillonnant les routes d’une Australie chaotique, chargé de faire respecter l’ordre à bord de son bolide : l’Interceptor.

Stalker (1979)

Une zone existe dont personne ne connait la nature, un endroit craint par tous et cerné par la police. Impossible d’y entrer, car jugé trop dangereux. Cependant, le bruit court qu’un lieu dans cette zone, « la chambre », offre la possibilité de réaliser n’importe quel souhait. Ainsi, des passeurs appelés « stalkers » guident les plus téméraires…

New York 1997 (1981)

Dans un futur proche, l’augmentation critique de la criminalité conduit les États-Unis à transformer l’île de Manhattan (New York) en prison de sécurité maximale. L’ancien soldat fugitif Snake Plissken doit gagner sa liberté en y retrouvant le président des États-Unis retenu par des prisonniers après un attentat sur l’avion Air Force One.

Akira (1988)

La capitale japonaise Tokyo est détruite le 16 juillet 1988. En 2019, soit 31 ans plus tard, la ville de Néo-Tokyo est une mégalopole désœuvrée et livrée aux mains de bandes de motards faisant la loi. Tetsuo, l’un de ces motards capturés par l’armée, a fait l’objet de tests dans le cadre d’un projet secret ayant pour but de déceler et former des personnes ayant des prédispositions à développer des pouvoirs psychiques tels que la télépathie, la téléportation, ou encore la télékinésie.

L’Armée des 12 singes (1995)

En 2035, la Terre est hostile à l’homme en surface, tandis que 5 milliards de personnes sont mortes en 1996 à cause d’un virus mortel d’origine inconnue, laissant 1 % de survivants condamnés à vivre sous terre pour éviter une contamination. Des scientifiques utilisent des prisonniers en les envoyant dans le passé prendre des informations sur la forme non mutée du virus. James Cole, l’un de ces prisonniers, peut alors tenter d’obtenir sa libération…

Waterworld (1995)

Dans le futur, le réchauffement climatique a causé la fonte des glaces tandis que les terres émergées sont devenues si rares que les hommes vivent sur des atolls artificiels. Cependant, le bruit court qu’un endroit appelé Dryland serait la dernière terre ferme.

28 jours plus tard (2002)

Un commando protégeant les droits des animaux fait irruption dans un laboratoire  afin de délivrer des dizaines de chimpanzés soumis à de terribles expériences sur la violence, cette dernière induite par le virus de la rage qui leur a été inoculé. 28 jours plus tard, le mal s’est répandu à une vitesse fulgurante à travers le pays, la population a été évacuée en masse et Londres n’est plus qu’une ville fantôme. Les rares rescapés se terrent pour échapper aux « Contaminés » assoiffés de violence. C’est dans ce contexte que Jim, un coursier, sort d’un profond coma…

Je suis une légende (2007)

En 2009, un docteur trouve le vaccin contre le cancer. Malheureusement, le vaccin est diffusé sur Terre suite à une erreur humaine, tuant les plus faibles humains et causant des mutations sur les autres. L’humanité dispose d’un dernier espoir : le docteur et officier de l’armée des États-Unis Robert Neville, immunisé naturellement contre ce virus baptisé Krippin…

Wall-E (2008)

Au 22e siècle, la Terre est sous la coupe de la compagnie Buy n Large, organisée en gouvernement mondial. La surconsommation a fait de la planète un dépotoir, si bien que la compagnie a tenté de préserver l’humanité par le biais de rapatriements dans des vaisseaux spatiaux. Wall-E est un petit robot nettoyeur chargé, comme des millions d’autres, de traiter les montagnes de déchets recouvrant la surface du sol. Un jour, Wall-E trouve une plante verte…

D’autres références du cinéma post-apocalyptique : Le jour d’après (2004) — 2012 (2009) — La Planète des singes (1968) — Mad Max 2 (1981) — Mad Max 3 (1985) — Apocalypse 2024 (1976) — Le Jour des morts vivants (1985) — Matrix (1999) — Matrix Reloaded (2003) — Matrix Revolutions (2003) — 28 semaines plus tard (2007) — Snowpiercer : Le Transperceneige (2013) — Le Livre d’Eli (2010) — Les Fils de l’homme (2006) — L’Armée des morts (2004) — Los Angeles 2013 (1996) — La Route (2009).

Sources : Sens critique