in

Voici le tatouage d’une lampe LED fonctionnelle sur un doigt humain !

Crédits : Université de Duke

Dans une vidéo, des chercheurs américains ont fait la démonstration d’une technique d’impression électronique entièrement imprimable sur le corps humain. Celle-ci est suffisamment douce pour travailler sur des surfaces aussi délicates que la peau, une grande première.

Un tatouage fonctionnel

Dans leur communiqué du 3 octobre 2019, les chercheurs de l’Université de Duke (États-Unis) témoignent d’une véritable prouesse. Il s’agit de la toute première technique d’impression électronique capable de s’appliquer directement sur la peau humaine. Les chercheurs sont parvenus à tatouer une LED fonctionnelle sur un doigt humain. Le dispositif prend la forme de deux traits de couleur argent reliés à une petite lampe qui s’allume lorsque les traits sont alimentés en courant.

Ce n’est pourtant pas la première fois qu’il est question de tatouage électronique ou intelligent. Plusieurs exemples peuvent être cités, comme ce tatouage éphémère permettant de recharger rapidement un smartphone, mis au point par des scientifiques de l’Université de San Diego. Il y a également eu le tatouage de la start-up Chaotic Moon, permettant d’obtenir de nombreuses informations sur l’organisme via une application dédiée.

Une méthode plus simple

Ce qui différencie le tatouage des chercheurs de Duke des autres est la méthode d’impression qui se veut bien plus simple. Il est question de nanofils d’argent mélangés à un aérosol neutre, permettant à l’imprimante d’effectuer la manœuvre directement sur la peau à basse température. Or, l’encre sèche en à peine deux minutes et garde l’intégralité de sa capacité de conduction. D’ailleurs, rien n’altère cette conductivité, que ce soit le pliage du doigt ou le chauffage du tatouage. Il faut également savoir que l’encre en question n’est pas dangereuse pour la santé, et que celle-ci est lavable simplement avec de l’eau et du savon.

Crédits : Université de Duke

Auparavant, il s’agissait de passer par plusieurs étapes nécessaires afin de pouvoir mettre le tatouage en contact avec la peau humaine. Il était par exemple question de procéder à un rinçage des matières non désirées via un bain chimique et de procéder à un durcissement afin que les couches de matières ne se mélangent pas. De plus, les nanoparticules d’argent habituellement utilisées n’étaient pas sans risque pour la santé.

Voici la vidéo de l’expérience menée à l’Université de Duke :

Articles liés :

Ce tatouage interactif pour les diabétiques change de couleur lorsque le taux de sucre évolue

Un tatouage pour jouer à Sonic en réalité augmentée sur votre bras !

Un tatouage éphémère luminescent qui indique que l’on a trop bu pour conduire

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.