in

Voici le Niksen, ou l’art de ne rien faire

Crédits : jill111 / Pixabay

Se reposer quelques instants, faire le vide, regarder les gens passer ou contempler un paysage. Il s’agit là d’un art de vivre venu des Pays-Bas baptisé Niksen, un terme signifiant “rien”. Autrement dit, le Niksen n’est autre que l’art de ne rien faire !

Un concept populaire

Chez nos amis néerlandais, on réfléchit beaucoup aux concepts écologiques, mais également au bien-être de la population. Par exemple, il faut savoir que pratiquement un néerlandais sur deux est passé à un travail à temps partiel. Ceci a porté la semaine de travail à 29 heures en moyenne dans le pays. Leur but ? Permettre de s’occuper un peu plus de leur famille et de leur vie privée en général. Et pourtant, cela n’a pas impacté l’économie des Pays-Bas, qui est toujours un des pays les plus riches d’Europe.

Dans ce pays, il existe un art de vivre à la mode : le Niksen. Signifiant “rien”, ce terme désigne logiquement un concept visant à ne rien faire. Il s’agit par exemple de contempler un paysage, d’aller à la mer se relaxer ou encore de regarder les gens passer dans la rue en faisant le vide. Il est également question de se déconnecter des écrans quelques instants et d’atteindre un état de calme et de tranquillité.

bien être tranquille zen
Crédits : Pexels/ Artem Bali

Ne pas se sentir coupable

Les personnes pratiquant le Niksen rappellent qu’il s’agit d’un concept “slow life”, permettant de reposer son cerveau et recharger les batteries. Il est également important de ne pas se sentir coupable. En effet, cela ne dure que quelques instants, et n’empêche donc pas d’être productif au quotidien. En France, cette pratique pourrait s’apparenter à la “glande”, et chacun sait qu’il est parfois bon de ne rien faire !

Les concepts nordiques sont parfois étonnants. Si le Niksen provient des Pays-Bas, il existe également le Hygge au Danemark, soit l’art du cocooning. Il s’agit de créer une atmosphère chaleureuse et rassurante à la maison et de s’y conforter. En Suède, les locaux prôneront le Lagom, un mode de vie destiné à un équilibre parfait en termes de consommation.

Au Japon, le terme Ikigaï est utilisé, surtout dans la région d’Okinawa. Ce mode de vie permettrait d’expliquer en partie pourquoi la population de cet archipel contient autant de centenaires. Il s’agit de respecter plusieurs principes, comme la qualité de la nourriture, la composition des repas et la limitation de la taille des portions. Le bien-être est également au cœur du concept puisqu’à Okinawa, aucun centenaire n’est placé en maison de retraite. On estime à plus de 95 % les personnes âgées continuant à se montrer actives dans leur quotidien !

Articles liés :

Et si on arrêtait de stresser et qu’on commençait à vivre ?

Paradoxe d’Easterlin : lorsque l’argent n’est plus un facteur de bonheur

En Inde, on enseigne des “cours de bonheur” à l’école !