in

Voici le “gratte-ciel forestier” pour lutter contre la déforestation

Crédits : eVolo 2020 Skyscraper Competition

Le concours d’architecture eVolo 2020 Skyscraper Competition a donné une mention honorable à une équipe d’architectes égyptiens. Les créateurs sont à l’origine d’un gratte-ciel dont la mission est de lutter contre la déforestation et ses conséquences.

Lutter contre la déforestation à l’échelle mondiale

Comme le rappelle l’European Forest Genetic Resources Programme (EUFORGEN), la déforestation résulte des activités humaines. Cela peut être lié à la surexploitation ou la mauvaise gestion des forêts comme la promotion d’espèces d’arbres à croissance plus rapide. Citons également la coupe à blanc, la pollution de l’air ou encore le pâturage pour les animaux. Dans le monde, des pays autrefois très boisés ont aujourd’hui de très gros problèmes de déforestation. Le sol se trouve alors en partie à nu et ces zones de désolation sont en proie à l’érosion. Or, les moyens financiers manquent souvent pour réhabiliter ces lieux.

Selon l’équipe égyptienne à l’honneur dans le concours d’architecture eVolo 2020 Skyscraper Competition, le “gratte-ciel forestier” pourrait apporter une solution satisfaisante dans le cadre du programme EUFORGEN. Son objectif est en effet de lutter contre la déforestation en maintenant le potentiel évolutif des arbres des forêts. Plus précisément, il s’agit de soutenir la croissance de davantage de forêts (et de meilleure qualité) afin de rendre la terre plus productive tout en résistant aux pressions humaines.

Par ailleurs, le développement de la foresterie dans certains pays émergents améliore les conditions de vie de la population. Ce secteur fournit en effet de la nourriture, du bois de chauffage, des matériaux de construction ainsi que des abris. Citons également le potentiel offert par la biomasse solaire en matière de cheminée verte durable.

gratte-ciel forrestier 2
Crédits : eVolo 2020 Skyscraper Competition
gratte-ciel forrestier
Crédits : eVolo 2020 Skyscraper Competition

Des unités de conservation génétique

Concrètement, le programme EUFORGEN désire produire les semences dont chaque environnement a besoin. L’objectif est d’obtenir un matériel génétique adapté capable de bien conserver la diversité des espèces d’arbres forestiers dans le monde. Dans un premier temps, il s’agira d’utiliser des espèces exotiques afin d’assurer une productivité dans une période de réchauffement climatique. Par ailleurs, le programme prévoit que tous les pays concernés par la répartition géographique des espèces travaillent ensemble sur cette question.

La génétique des arbres est importante pour mieux connaître chacun d’entre eux. Les informations sont d’ailleurs très nombreuses, concernant par exemple les cycles de croissance et floraison, leur tolérance à la sécheresse, leur besoin de chaleur, etc. En conséquence, les zones de prédilection des espèces sont définies comme étant des unités de conservation génétique.

Un programme très ambitieux

L’idéal serait d’implanter au moins une unité de conservation génétique dans chaque zone de chaque pays où l’espèce est présente et mal conservée. Ensuite, différentes populations seront sélectionnées à des fins de conservation des gènes. De plus, maintenir les processus évolutifs au sein de ces populations est essentiel afin de sauvegarder leur potentiel d’adaptation, notamment face aux changements du climat.

Les ambitions sont importantes, à savoir la production de 3 millions de plants chaque année dans chaque endroit du globe en proie à la déforestation. Chaque unité contient une douzaine de forêts qui se chevauchent. Tous les deux étages, un poste de contrôle assurera la gestion des conditions environnementales nécessaires. Le bâtiment contiendra également une usine de biomasse, des laboratoires spécialisés en génétique et autres installations de stockage. Les semis seront produits dans des pépinières modernes protégées par des serres et les meilleurs d’entre eux serviront à produire des graines à stocker puis réutiliser.