in

Voici la reconstitution la plus précise jamais faite du T-Rex

La reconstitution la plus précise jamais faite du T-Rex. Crédit : RJ Palmer

Combinées à des logiciels de plus en plus puissants, les données récoltées au cours de ces dernières années permettent aujourd’hui d’imaginer l’apparence des dinosaures avec beaucoup plus de précision. Des artistes et paléontologues se sont récemment attaqués au T-Rex. Ils nous proposent aujourd’hui de voir à quoi ressemblait exactement le plus célèbre des théropodes.

L’image que l’on se fait de certains dinosaures n’est pas forcément la bonne, en témoigne par exemple le célèbre vélociraptor présenté dans le film Jurassic Park. Les fossiles retrouvés après 1993 nous permettent aujourd’hui d’imaginer un animal différent, plus petit et couvert de plumes. Mais qu’en est-il du T-Rex ? Si la version imaginée par Spielberg reste assez ressemblante, de nouveaux travaux s’appuyant sur l’ensemble des données récoltées à ce jour sur le théropode nous permettent de visualiser un animal quelque peu différent (plus potelé, avec un centre de gravité plus bas, par exemple).

« [L’équipe] a travaillé à partir des squelettes, a passé des mois à imaginer les muscles appropriés et les résultats sont maintenant visibles par tout le monde, explique le paléobiologiste et artiste Scott Hartman, principal acteur de ce projet. Le temps passé et l’attention portée aux détails m’ont ébloui. Comme dans toute reconstruction, il y a bien sûr des détails que nous ne pouvons pas connaître et des interprétations contradictoires qui sont tout aussi probables. Mais honnêtement, je peux dire que c’était la tentative la plus exhaustive de restaurer un animal éteint sur lequel j’ai travaillé ».

S’il s’avère que la question des plumes est encore débattue (même s’il apparaît très probable que le T-Rex n’en avait pas), les chercheurs peuvent aujourd’hui s’appuyer sur quelques certitudes. Ces derniers ont, par exemple, imaginé des plaques de kératine sur la nuque du théropode, sur la base de modèles chez les oiseaux présentant le même type de développement (les oiseaux modernes descendent des anciens théropodes). Des tissus extra-oraux ont également été placés sur la mâchoire pour dissimuler les dents lorsque la gueule de l’animal était fermée. Des centaines d’heures de travail ont finalement abouti à une image fidèle et précise de l’ancien prédateur du Crétacé. Voici donc à quoi ressemblait le T-Rex :

T-Rex dinosaure théropode jurassic Park
La reconstitution la plus précise jamais faite du T-Rex. Crédits : RJ Palmer

Pour les intéressé·e·s, un tableau géant de l’ancien prédateur sera prochainement exposé dans le cadre de l’exposition paléoart, au Musée d’histoire naturelle et des sciences de Mexico.

Source

Articles liés :

L’Alaska était peut-être une « autoroute pour dinosaures » !

Comment l’extinction des dinosaures a amené à la diversité des requins d’aujourd’hui

Ils ont cultivé en laboratoire le repas des plus grands dinosaures de la planète