in

Voici la première fibre optique à base de bois !

Crédits : Piqsels

Des chercheurs finlandais ont fabriqué une fibre optique moins onéreuse que la fibre habituelle. Or, celle-ci est également bien plus écologique ! Toutefois, cette fibre à base de cellulose a des capacités limitées sur les longues distances.

Un monde de câbles sous-marins

En 2016, nous évoquions une carte complète des câbles optiques sous-marins. Il en existe environ 300, reliant tous les continents sur une distance de près de 1,2 millions de kilomètres carré. Ces câbles font généralement 8 cm de diamètre maximum (pour un poids de 10kg/m) et intègrent plusieurs fibres optiques fonctionnant par paires (une pour chaque sens de transmission).

Leur débit est proche de 4 térabits (Tbit) par paire, soit 200 000 fois plus important que le débit d’une connexion ADSL classique. Tous les 100 km, un répéteur est présent, son rôle est de répéter et réémettre le signal qui faiblit après une certaine distance. Si la fibre optique connecte le monde, celle-ci trouve aussi des applications dans le domaine médical, les transports, l’éclairage ou encore le secteur militaire.

Économique et écologique

Il faut savoir que les fibres sont contenues dans une gaine composée de matériaux métalliques et plastiques. Ceci permet au câble d’être étanche, solide, résistant, mais également flexible et conducteur d’électricité. Dans un communiqué publié le 3 décembre 2019, des chercheurs du VTT Technical Research Centre of Finland ont affirmé avoir mis au point une fibre optique à base de cellulose.

Rappelons que la cellulose est un biopolymère, principal constituant de la paroi des cellules végétales, y compris du bois. Ainsi, la fibre 100 % cellulose mise au point par les chercheurs est bien plus économique, mais surtout écologique car biodégradable. Par ailleurs, il est vrai que le bois n’est pas connu pour être un bon conducteur de lumière. Toutefois, le progrès a permis de le rendre transparent en lui ôtant sa lignine et en le mélangeant avec un polymère spécial. Les scientifiques finlandais ont tout d’abord dissout la cellulose dans un solvant, puis l’ont fait coaguler en la plongeant dans l’eau. Résultat : une fibre totalement transparente. Celle-ci a été ensuite recouverte d’acétate de cellulose.

fibre optique cellulose
Crédits : capture YouTube / VTT

Des performances limitées

Côté technique, cette nouvelle fibre peut transmettre la lumière dans un spectre allant de 500 à 1400 nm. Si cette valeur correspond aux longueurs d’ondes utilisées pour les télécommunications, ses performances sont limitées. En effet, celles-ci sont encore loin des capacités de la fibre optique traditionnelle. Le problème se situe au niveau du facteur d’atténuation, concernant la perte du signal au cours de la transmission. En somme, cette fibre est peu performante sur de longues distances face aux meilleures fibres optiques existantes. Les chercheurs estiment que leur innovation pourrait être utilisée en médecine. Toutefois, il n’est pas exclu que cette dernière incarne une nouvelle génération de capteurs.

Articles liés :

Une rapidité 100 fois plus importante pour la prochaine génération de fibre optique ?

Ce chercheur pense qu’il est possible de détecter les séismes grâce à la fibre optique

Des chercheurs téléportent une particule de lumière sur 6 kilomètres de fibre optique