in ,

Voici la plus ancienne souche de la peste jamais découverte !

Crédits : Pixnio

Dans une fosse commune datant du Néolithique située en Suède, des chercheurs ont retrouvé cette bactérie. Or, cette plus ancienne trace de la peste demeurait dans les dents d’une femme ayant vécu à cette époque.

Des recherches s’installant dans la durée

Une nouvelle surprenante a été révélée dans une publication de la revue Cell du 6 décembre 2018, rédigée par l’équipe de chercheurs menée par Nicolás Rascovan de l’Université de Buenos Aires (Argentine). Les meneurs de l’étude ont indiqué avoir poursuivi les recherches concernant les dents d’une femme d’une vingtaine d’années ayant vécu au Néolithique.

Retrouvées dans une fosse commune en Suède, ces dents renferment naturellement des séquences génétiques. Les chercheurs ont affirmé que celles-ci ne contenaient pas seulement le génome de la défunte, mais également celui d’une bactérie très célèbre : Yersinia pestis. Autrement dit, les scientifiques ont découvert la plus ancienne souche de la peste jamais mise à jour.

En 2014 déjà, une autre étude portant sur ces mêmes dents avait permis de comprendre que la défunte appartenait à un groupe génétique particulier dont les ancêtres venaient du Moyen-Orient. Il s’agissait d’un groupe qui aurait progressivement apporté l’agriculture en Europe avant de s’éteindre ou d’être assimilé par d’autres vagues migratoires. Or, il se pourrait que la peste ait joué un rôle déterminant dans la disparition de ce groupe génétique.

Crédits : Wikimedia Commons

Davantage de preuves sont requises

En revanche, la fosse commune suédoise contenait 78 dépouilles. Les chercheurs ont affirmé avoir retrouvé des traces de la peste dans seulement deux d’entre elles. Il faudra alors apporter davantage de preuves pour affirmer avec certitude l’hypothèse énoncée par les chercheurs. Rappelons par ailleurs qu’il y a quelques mois, la découverte de deux corps enterrés depuis 3 800 ans dans la région de Samara – entre Moscou et le Kazakhstan – a permis de repousser d’un millénaire l’âge supposé de la peste bubonique.

De toute manière, la peste n’a jamais réellement cessé de tuer. En effet, cette maladie n’a jamais disparu de la planète et chaque année, des humains en meurent encore. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 3 248 cas de peste – dont 584 mortels – ont été enregistrés dans le monde entre 2010 et 2015. Rappelons également que la Peste noire avait fait 50 millions de victimes en Europe au XIVe siècle.

Sources : News-Medical.netAgence Science-Presse

Articles liés :

Ce ne sont pas les rats qui ont répandu la peste noire

Pour le journaliste trop pressé, la peste est transmise… par les mouches !

Une ville chinoise en quarantaine à cause d’un cas mortel de peste