in

Voici Hex, le préservatif du futur !

Crédits : Lelo / indiegogo

Une société suédoise vient de lancer un préservatif ultra-résistant, fort de ses 350 hexagones. Pas moins de sept années de recherches ont été nécessaires pour élaborer cette protection censée être beaucoup plus sûre, selon les concepteurs.

Un préservatif qui “craque”, cela peut arriver et même les plus grandes marques fabriquant ce type de protection ne proposent pas de produits fiables à 100% en terme de résistance. L’entreprise suédoise Lelo surnommée “l’Apple des produits de plaisir” vient de créer un préservatif indéchirable, pouvant également “se plier pour votre confort et augmenter votre plaisir”.

Actuellement, ce préservatif baptisé Hex fait l’objet d’une campagne de financement participatif sur la plateforme Indiegogo, dont la somme réclamée pour lancer le projet (12.000 dollars) a été largement assurée. En effet, plus de 7500 donateurs ont promis une somme totale dépassant les 140.000 dollars.

L’engouement autour du préservatif Hex est principalement dû au fait que les chercheurs ont pris sept années pour le mettre au point. Les promesses qu’il laisse entrevoir sont également source de succès avant même sa commercialisation. En effet, Hex ne se déchire pas et ne glisse pas, puisque bien que composé lui aussi de latex, sa structure est composée de 350 petits hexagones inspirés du graphène. Chacun d’entre-eux a pour vocation d’absorber en partie la pression exercée lors des ébats amoureux, et ce sans perte en termes de flexibilité.

USP_mdvv13
Crédits : Lelo / indiegogo

“La première innovation majeure du préservatif en 70 ans” peut-on lire sur la campagne de financement.

En effet, les ingénieurs ont toujours été fidèles au latex pur, tout simplement parce que les alternatives prennent énormément de temps pour être autorisées, par exemple le polyuréthane, le latex putréfié ou encore le sensoprène. Selon le fondateur de Lelo, Filip Sedic, ce choix n’altère en aucun cas la qualité du préservatif Hex.

Interrogé par le site TechInsider, l’intéressé a expliqué avoir enfilé le préservatif comme un gant afin de faire preuve de son élasticité. Côté résistance, une vidéo présente sur le site officiel de Lelo montre un préservatif Hex piqué par une aiguille, et ce dernier ne craque pas (voir GIF ci-dessous).

2r6ft54
Crédits : Lelo / indiegogo

Cependant, le prix de lancement pourrait en rebuter certains : un euro le préservatif, un tarif plutôt élevé pour un produit de cette importance. Cependant, Filip Sedic semble assumer ce choix et avoir l’argumentaire adéquat :

“Nous pensons que le principal problème des préservatifs, c’est que les gens ne veulent pas les utiliser. En général, si quelque chose est cool et cher, les gens vont vouloir s’en procurer.”

Sources : HuffingtonPostWe Demain

Crédit photos : Indiegogo