in

Voici ForestLink : une application au secours des forêts de notre planète

Crédits : iStock

Depuis 2015, l’application ForestLink permet à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette de dénoncer aux autorités toute exaction constatée sur l’environnement. Les actes concernés vont de la déforestation à l’extraction de l’or en passant par les forages pétroliers.

Un moyen de dénoncer les atteintes à la forêt

Au cœur des forêts tropicales, les exactions sont légion. Les principales sont la déforestation, l’exploitation de l’or ainsi que les forages pétroliers. Pour les populations locales, apporter des témoignages concernant ces méfaits n’est pas facile. Toutefois, certains habitants ont trouvé une solution depuis longtemps. Citons notamment les communautés indigènes de la région de Loreto (Pérou), utilisant depuis une dizaine d’années des drones pour montrer la déforestation. Toutefois, un autre élément permet une plus grande efficacité.

Depuis 2015, n’importe qui peut apporter sa pierre à l’édifice et dénoncer les atteintes à la forêt, grâce à l’application ForestLink. Développée par la Rainforest Foundation, elle permet en effet d’apporter un témoignage précis. Les personnes peuvent utiliser leur smartphone ou leur tablette pour transmettre des informations à une base de données concernant notamment le type de délit ainsi que la localisation grâce à des coordonnées GPS. La base de données en question est accessible à la fois aux autorités et aux ONG environnementales. Par ailleurs, l’application permet également une utilisation dans des zones isolées sans accès au réseau téléphonique ou à Internet. Effectivement, ForestLink peut avoir recours au réseau satellitaire Iridium.

application ForestLink
Crédits : capture YouTube / Rainforest Foundation UK

Des résultats pas toujours au rendez-vous

Aldo Soto est coordinateur de la Rainforest Foundation pour la région amazonienne. D’après lui, il est évident de s’appuyer sur les populations locales afin de lutter contre les atteintes à l’environnement. Toujours au Pérou, pas moins de dix-huit communautés utilisent ForestLink où des dizaines de personnes ont été spécialement formées.

Néanmoins, les effets de ces témoignages peuvent être améliorés. Dans la capitale Lima, les autorités rechignent assez souvent à prendre en compte les diverses observations. Pousser les décideurs politiques à la prise de décision est donc un enjeu majeur pour les ONG et les populations locales. Néanmoins depuis l’apparition de l’application, 26 signalements ont généré pas moins de huit grandes enquêtes. Cela a ainsi tout de même conduit à la destruction de 23 camps et 195 équipements illégaux en lien avec l’extraction d’or.

Voici la présentation de ForestLink par la Rainforest Foundation :