in ,

Voici EcoPulseTM, un démonstrateur à propulsion hybride 100% français !

Crédits : capture YouTube / Daher

Le trio français Airbus, Safran et Daher ont scellé un partenariat destiné à mettre au point un prototype d’avion hybride baptisé EcoPulseTM. Or, cette innovation s’inscrit dans une tendance actuelle : l’électrification progressive des aéronefs.

Un avion hybride 100 % français

Il y a quelques semaines, nous évoquions le lancement d’un projet d’avion de ligne hybride par la société britannique Faradair Aerospace. Prévu pour 2025, cet avion baptisé BEHA-M1H sera doté de trois paires d’ailes et sera fabriqué dans un matériau composite à base de fibres de carbone. Celui-ci utilisera une propulsion électrique lors du décollage et de l’atterrissage, tandis qu’un moteur biodiesel à turbopropulseur de 1 600 ch entrera en action durant le vol.

Cette démarche s’inscrit dans l’électrification progressive des aéronefs. En effet, le secteur de l’aéronautique représente entre 2 et 3% des émissions mondiales de CO2, et désire évoluer afin de réduire son empreinte environnementale. Comme l’indique un communiqué publié par Safran le 17 juin 2019, la société s’est associée à Airbus et Daher afin de fabriquer un avion hybride 100 % français baptisé EcoPulseTM, capable de transporter six passagers. Cette collaboration initiée par le Conseil pour la Recherche Aéronautique Civile (CORAC) et soutenue par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) fait l’objet d’un investissement à hauteur de 22 millions d’euros.

L’avion hybride EcoPulseTM prévu pour 2022 est un projet français destiné à faire avancer l’électrification progressive des aéronefs !
Crédits : capture YouTube / Daher

Des émissions de CO2 réduites de 25 %

L’avion EcoPulseTM est assez similaire au BEHA-M1H de Faradair dans son fonctionnement. En effet, ses moteurs électriques d’une puissance comprise entre 50 et 100 kW serviront lors des phases de décollage et d’atterrissage alors que son moteur thermique prendra le relais lors des phases de croisière. Par ailleurs, ce même moteur thermique rechargera les moteurs électriques lors des phases de croisière.

Selon Safran, les émissions de CO2 seront réduites de 25 % et les économies d’énergie atteindront 30 à 40 % pour les vols court-courrier. Dans le cas des vols plus longs, cette économie devrait être de 15 % minimum. Enfin, ce démonstrateur est prévu pour assurer son premier vol d’essai en 2022, et devrait finalement être intégré dans la gamme TBM (Turboprop Aircraft Manufacture) de Daher d’ici 2025.

Sources : L’Usine NouvelleLa Nouvelle République

Articles liés :

Voici Magma, le premier avion sans ailerons ni gouvernes pour se diriger !

Dans cet avion d’un nouveau genre, vous prendrez place dans les ailes !

Le centre français de recherche aérospatiale présente son avion du futur !

Notez cet article