in ,

Voici comment l’humanité pourrait se répandre dans la Galaxie

Crédits : Capture d'écran Youtube

Un récent concours encadré par la NASA visait à déterminer le meilleur moyen de coloniser la Galaxie. Et c’est une équipe chinoise qui a gagné.

S’est récemment clôturée la dixième édition du Global Trajectory Optimisation Competition (GTOC X), cette année organisée par la NASA. Chaque année, ce concours vise à présenter des problématiques liées aux voyages dans l’espace, auxquels des ingénieurs, physiciens et autres mathématiciens doivent trouver des solutions efficaces. Pour cette nouvelle édition, le but était de déterminer la manière plus efficace possible de répandre notre espèce dans la Voie lactée.

Pour ce faire, ont été communiqués à toutes les équipes concurrentes un ensemble de 100 000 systèmes d’étoiles potentiellement habitables. Les mouvements de chaque objet ont également été présentés. Concernant la physique permettant le voyage en lui-même, pas question d’utiliser de trous de ver (raccourcis) ou d’imaginer une technologie permettant de se déplacer à des vitesses relativistes. La contrainte était la suivante : vous êtes capables de voyager dans l’espace à long terme, avec des vaisseaux en mesure de supporter les colons pendant des centaines de milliers de générations.

Une simulation incroyable

Prenant en compte toutes ces considérations, plusieurs propositions ont été faites. Mais la plus séduisante est sans doute celle réalisée par une équipe de chercheurs chinois. Une équipe conjointe de l’Université nationale de technologie de défense de Chine et du Centre de contrôle de satellites de Xi’an, plus précisément. Voici comment, selon eux, nous pourrions coloniser notre Galaxie de la manière la plus efficace possible. Autrement dit, en couvrant un maximum d’espace tout en respectant la physique nécessaire pour se déplacer.

Dans cette vidéo, on part du principe que l’humanité décide de partir à la conquête de la Galaxie dans 10 000 ans. Chaque petit point blanc représente un système potentiellement habitable. Nous partons bien évidemment du Soleil, avec au départ trois vaisseaux-mères et deux vaisseaux plus rapides. Les lignes orangées, elles, représentent les voyages effectués par des colons au fils des générations. Une fois un système colonisé, et au moins 2 millions d’années écoulées, trois nouveaux vaisseaux sont alors envoyés ailleurs. Au total, la simulation couvre plusieurs dizaines de millions d’années.

Bien évidemment, il ne s’agit que de simulations que nous ne pourrons jamais réellement expérimenter. Mais l’exercice est intéressant dans la mesure où il permet de comprendre à quel point le fait de s’étendre dans la Voie lactée peut se faire avec une étonnante “rapidité”. En effet, cette simulation couvre au total environ 90 millions d’années. Autrement dit, en étant le plus efficace possible, c’est à peu près le temps nécessaire pour coloniser la Galaxie qui, on le rappelle, est âgée de 13,5 milliards d’années. Des résultats qui pourraient donc intéresser le SETI, par exemple, qui sonde le ciel à la recherche de signaux extraterrestres.

Source

Articles liés :

Une intruse repérée dans notre Galaxie

La plus ancienne fusion de galaxies jamais observée

Pour un voyage interstellaire, quelle devrait être la taille du vaisseau ?