in ,

Voici Collapse OS, le système d’exploitation de la fin du monde !

Crédits : Pixabay

Si la fin du monde arrive, le système d’exploitation Collapse OS pourrait bien s’imposer. En effet, celui-ci est prévu pour fonctionner avec des machines légères, voire même très basiques. Il se pourrait alors que Windows et MacOS appartiennent à l’histoire pour de bon.

L’ère de l’électronique charognarde

La fin du monde est une éventualité à laquelle se préparent quotidiennement des dizaines de milliers de personnes. Ce sont les survivalistes, des individus qui s’attendent à une catastrophe naturelle, une crise économique, une crise sanitaire ou une guerre. Ils s’y préparent en apprenant des techniques de survie et en accumulant du matériel et des vivres. Certains vont même jusqu’à construire des abris anti-atomiques ! Par ailleurs, une discipline traite de ce type de phénomène : la collapsologie. Il s’agit tout simplement de l’étude de l’effondrement de la civilisation industrielle. En France, le chercheur indépendant Pablo Servigne est un spécialiste de la question.

Les approches peuvent être différentes, comme celle de Virgil Dupras, cet informaticien américain pour qui la survie se jouera également au niveau du numérique. Comme l’indique Vice News dans un article du 8 octobre 2019, l’intéressé est à l’origine d’un système d’exploitation pas comme les autres. Selon lui, nous entrerons dans une “ère de l’électronique charognarde” vers 2030, et les personnes disposant de certains outils technologiques auront un avantage.

Quel type de matériel pour Collapse OS ?

Comme l’explique Virgil Dupras, le système Collapse OS est prévu pour fonctionner avec des machines rudimentaires construites à la hâte par les survivants. Open source, l’OS est prévu pour fonctionner sur des machines dotées de microprocesseurs Z80 cadencés à 8 bits. Or, ce type de composants a été commercialisé pour la première fois en… 1976 !

Un des premiers microprocesseurs Zilog Z80 dont la production a débuté il y a plus de 40 ans !
Crédits : Wikipédia

Pour beaucoup, nous reviendrons donc vraiment à une sorte d’âge de pierre numérique. En effet, ces microprocesseurs se retrouvent dans les calculatrices graphiques, les caisses enregistreuses ou encore certains instruments de musique. L’informaticien a expliqué son choix en affirmant que le microprocesseur Z80 a été produit très longtemps et équipe aujourd’hui beaucoup de machines. En cas d’apocalypse, il ne sera donc pas très compliqué de trouver ce genre de microprocesseurs.

Enfin, il faut savoir que Virgil Dupras héberge actuellement le projet Collapse OS sur la plateforme GitHub et attend du soutien pour le développer.

Articles liés :

Comment se préparer à l’effondrement de la civilisation ?

Les survivalistes pensent que l’IA aura raison de l’humanité

Apocalypse : vivez la fin du monde en réalité virtuelle !