in

Voici Artisanopolis, la ville flottante du futur !

Crédits : Capture vidéo

Les continents ne pourront plus, à l’avenir, accueillir les populations humaines, voici le postulat d’un institut américain qui travaille sur divers concepts de villes flottantes. Un de ces projets a retenu l’attention en 2015, puis mis récemment en image par une société d’animation.

Le projet Artisanopolis a été repéré sur Facebook le jeudi 19 mai 2016 par le site Futurism. Cette société spécialisée dans l’animation en a alors fait une vidéo explicative visionnée par près de 800.000 personnes (disponible en fin d’article). Le projet Artisanopolis est le fruit du travail de quatre architectes américains ayant collaboré avec le Seasteading Intitute, basé à San Francisco (États-Unis).

Artisanopolis est une cité posée sur l’eau composée d’une multitude de plateformes qui peuvent se fixer entre elles et se déplacer, elles sont donc interchangeables. Ces quartiers flottants permettent une multitude de configurations possibles, un gigantesque jeu de construction en quelque sorte.

Cette ville du futur s’inscrit dans le développement durable puisque, selon la vidéo, la ville sera alimentée par de l’énergie solaire (panneaux photovoltaïques) et hydroélectrique (turbines à eau), la rendant d’ailleurs autonome énergétiquement, et ce avec de l’énergie 100% renouvelable. Il semble que la cité sera également en capacité de dessaler l’eau de mer.

De grandes serres en forme de dôme auront la tâche de produire des denrées alimentaires par le biais de l’hydroponie. L’océan n’est pas un environnement stable, c’est pourquoi les architectes ont pensé à la mise en place d’une grande digue circulaire entourant la cité, afin de prévenir les divers aléas.

Bien au-delà de la conception d’une solution répondant à un éventuel problème de manque d’espace constructible ou de surpopulation, le Seasteading Intitute est allé plus loin en évoquant « de nouvelles communautés formées en dehors des juridictions des nations actuelles dans le but de promouvoir la liberté et la libre concurrence ». Toujours à l’état de concept, l’engouement tardif autour de ce projet pourrait lui donner un élan certain qui permettrait peut-être une issue plus concrète.

Sources : HuffingtonPostFredZone