in

Voici à quoi pourrait ressembler le premier alunissage habité de la Chine

chine lune
Crédit : CASC

La Chine projette d’envoyer ses premiers astronautes sur la Lune d’ici la fin de la décennie. Pour opérer, le pays développe au moins quatre véhicules. Une récente présentation nous permet d’y voir (un peu) plus clair.

Nous savons que les États-Unis et ses partenaires ont pour objectif de se poser sur la Lune au cours de la décennie dans le cadre du programme Artemis. Nous savons également que la Chine a des ambitions similaires. Le pays envisagerait d’ailleurs une dizaine de sites candidats près du pôle sud lunaire, dont deux sont également envisagés par la NASA.

La Chine a par ailleurs connu plusieurs succès retentissants au cours de ces dernières années. Citons par exemple le déploiement d’un premier rover sur la face cachée de la Lune ou encore le retour d’échantillons lunaires de la mission Chang’e 5, sans oublier l’assemblage de sa nouvelle station spatiale ou le déploiement d’un premier rover sur Mars.

En ce qui concerne son projet lunaire, une récente présentation de Wu Yansheng, président de China Aerospace Science and Technology Corporation (CASC), le principal entrepreneur spatial du pays et constructeur de vaisseaux spatiaux et de fusées Longue Marche, nous a permis d’avoir un premier regard sur les différents véhicules qui seront impliqués.

Deux fusées, un vaisseau, un atterrisseur

Sur les images, diffusées le 20 décembre dernier par la télévision centrale de Chine (CCTV), se dessinent deux structures amarrées en orbite autour de la Lune : le vaisseau habité et l’atterrisseur. Sur une autre image figurent ensuite l’atterrisseur, deux astronautes et un drapeau de la République populaire de Chine sur la surface lunaire (et peut-être un rover dans le premier plan).

chine lune
Crédits : CASC

Nous savons également que la Chine développe un lanceur d’équipage baptisé Longue Marche 5G/CZ5DY/921. Il mesurera 90 mètres de haut et sera capable de lancer 27 tonnes de charge utile en orbite de transfert lunaire. À titre de comparaison, la plus grande fusée chinoise porteuse actuelle, la Longue Marche 5, peut lancer 8,2 tonnes sur l’orbite de transfert Terre-Lune.

Deux lancements pourraient être opérés pour une mission d’atterrissage lunaire en équipage à court terme. En attendant, un premier vol d’essai pourrait être tenté dès 2027 avec une arrivée des Chinois sur la Lune avant 2030.

chine lune
Une illustration du Longue Marche 5G/CZ5DY, du vaisseau et de son système d’évacuation d’urgence. Crédits : CASC

Nous avons également eu un nouvel aperçu de la très attendue fusée Longue Marche 9. Initialement, ce lanceur devait être consommable. Finalement, les ingénieurs ont abandonné ces plans au profit d’une conception comportant un premier étage réutilisable.

La Chine utilisera probablement ce lanceur de 108 mètres de haut pour plusieurs missions lunaires également, mais aussi et surtout pour ses futures missions martiennes habitées. Un premier vol d’essai est prévu pour 2030.

chine lune longue marche 9
Une illustration du Longue Marche 9. Crédits : CASC
Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.