in ,

Voici à quoi pourraient ressembler les futures habitations martiennes

Crédits : Wikimedia Commons / Kevin Gill

Cette semaine, un prototype d’habitat spatial préfabriqué et autodéployable a été présenté par des scientifiques européens. Baptisé SHEE, ce genre de grosse capsule pourrait entrer dans des projets de colonisation de Mars ou de la Lune.

SHEE signifie « Self-deployable Habitat for Extreme Environments » soit -habitat autodéployable pour environnements extrêmes-. Le prototype de ce projet a été présenté dans les locaux de l’Université internationale de l’espace (ISU) située à Illkirch-Graffenstaden, dans la banlieue de Strasbourg. Le projet a nécessité la somme de deux millions d’euros pris en charge par l’Union Européenne à raison de 75%. Depuis trois années, SHEE est développé par un consortium de sociétés privées (de plusieurs pays), et ce en collaboration avec l’Université de Tartu (Estonie).

Le prototype SHEE peut accueillir deux astronautes dans un espace de 50 m3 (17 à 18 m2 au sol), comprenant un confort minimum : deux lits, des toilettes ainsi qu’un dispositif de recyclage de l’air et de l’eau. Il s’agit d’une maison préfabriquée de 5,5 tonnes pouvant voyager en volume réduit dans un lanceur, avant d’être déplié sur le sol après l’arrivée sur une autre planète. Pour les chercheurs, plusieurs de ces capsules pourraient être reliées entre elles afin de former un genre de « petit village » disposant d’une réserve commune en eau, en nourriture, en oxygène et en énergie.

Cependant, la capsule SHEE n’est pas encore parée à remplir une mission de colonisation interplanétaire, car selon les scientifiques, l’actuelle solidité des parois de fibre de verre et résine ainsi que l’efficacité de l’étanchéité ne sont pas assez satisfaisantes pour une expédition de ce type.

En effet, aucun sas n’a été installé, ce qui se révélera indispensable pour toute expédition dans l’espace. Selon Virginie Taillebot, ingénieur projet à la Comex, une société spécialiste des technologies sous-marines basée à Marseille : « Pour l’heure, le SHEE a vocation à être testé sur Terre, dans des environnements isolés et hostiles. » Ainsi, ce prototype SHEE devrait bientôt se retrouver dans le désert de Rio Tinto en Espagne, dans le but de simuler une expédition martienne.

Les fondateurs du projet SHEE espèrent que l’Agence spatiale européenne (ESA) se servira de ses capsules dans un but d’entrainement des astronautes tandis que la NASA travaillerait sur d’autres projets d’habitat spatial modulable pour une mission lunaire ou martienne vers l’an 2030.

SHEE_OPS_01_DE-600px
Crédits : SHEE
SHEE_June_2015_02-600px
Crédits : SHEE
SHEE_April_01_FR
Crédits : SHEE
SHEE_April_02_FR
Crédits : SHEE
SHEE_interior_main_structure_only_January_2015
Crédits : SHEE

Sources : L’Alsace – 20 Minutes