in

La vitesse des vents de l’ouragan Irma pourrait se comparer à…

Capture vidéo

L’ouragan Irma est le plus puissant jamais enregistré dans l’océan Atlantique selon les météorologues. À quoi pourrait-on comparer la vitesse de ces vents dont les pointes dépassent les 360 km/h ?

Irma se trouve actuellement dans les Antilles et se dirige droit sur Cuba, alors que les Bahamas et la Floride se préparent également à l’impact qui devrait intervenir ce dimanche 10 septembre 2017. Le bilan provisoire fait pour l’instant état de douze morts à Barbuda, Puerto Rico et Haïti. La tempête tropicale Irma ayant pris forme au large du Cap-Vert la semaine dernière est progressivement devenue un ouragan de force 5, mais surtout le plus puissant jamais relevé dans l’océan Atlantique.

Alors que les rafales dépassent les 250 km/h en moyenne, Irma a battu le précédent record de vitesse soutenue avec 297 km/h sur 33 heures contre 297 km/h sur 24 heures pour le typhon Haiyan ayant frappé les Phillipines en 2013. Et surtout, un pic de 363 km/h a été enregistré dans la nuit du mardi 5 septembre ! Publiés dans un article de Slate, deux graphiques élaborés avec l’outil Piktochart comparent la vitesse de ce pic à d’autres entités réputées pour leur vitesse de pointe.

Le premier graphique ci-après compare les 363 km/h du pic de vitesse des vents de l’ouragan Irma à une Formule 1 avoisinant les 400 km/h et un avion de ligne (900 km/h). Évidemment, le pic se trouve en deçà de ces vitesses, mais en revanche, le TGV s’avère être à la traîne avec ses 320 km/h ! Le graphique montre également la vitesse de chute libre (195 km/h), la vitesse de pointe d’un guépard (115 km/h) ainsi que celle du champion de sprint jamaïcain Usain Bolt (44,72 km/h).

Le second graphique ci-dessous fait état des pics de vitesse des plus violentes tempêtes ayant frappé la France métropolitaine depuis 1980, soit depuis 27 ans.

Le pic de vitesse des vents de l’ouragan Irma dépasse de loin le pic de 238 km/h enregistré lors de la tempête Xynthia qui avait touché notre pays en 2010, mais également l’Espagne, le Portugal et d’autres pays de l’Europe de l’Ouest et du Nord, une des plus violentes jamais enregistrées sur notre continent.

Sources : SlateLe Parisien