in

Le visage de cet homme brutalement assassiné il y a 1 400 ans a été recréé numériquement

Crédits : Wikimedia Commons / Dr. Johannes Sobotta

Un jeune homme picte a été sauvagement assassiné il y a environ 1 400 ans dans ce qui est aujourd’hui l’Écosse moderne. Son visage a pu être reconstruit numériquement par une équipe de scientifiques.

La victime, un jeune homme picte, a connu une fin horrible lorsqu’il a été brutalement assassiné dans ce qui est maintenant l’Écosse moderne. Lors de la fouille d’une grotte dans le Black Isle, dans les Highlands écossaises, les archéologues ont en effet trouvé les restes de l’homme placés dans une position bizarre : les jambes croisées avec des roches immobilisant ses bras et les jambes.

Les archéologues ont envoyé les os de l’homme au Centre d’anatomie et d’identification humaine (CAHID) de l’Université de Dundee, en Australie. L’équipe dirigée par l’anthropologue médico-légale Sue Black a analysé les os en question et a identifié les horribles blessures que l’homme avait subies, notamment cinq impacts qui ont conduit à la rupture de la face et du crâne.

« C’est un squelette fascinant dans un état de conservation remarquable qui a été habilement récupéré », a déclaré Sue Black dans un communiqué. « En étudiant ses restes, nous en avons appris un peu plus sur sa courte vie, mais beaucoup plus au sujet de sa mort violente. Comme vous pouvez le voir sur la reconstruction du visage, c’était un jeune homme remarquable, mais il a rencontré une fin brutale, souffrant d’un minimum de cinq blessures graves à la tête ».

Les blessures de l’homme indiquent qu’un outil avec une section transversale circulaire a fait la première blessure « qui a cassé les dents sur le côté droit », déclare Sue Black. « La deuxième provient peut-être du même outil, utilisé comme un bâton de combat qui a cassé sa mâchoire sur le côté gauche. La troisième a donné lieu à une fracture à l’arrière de sa tête, en tombant à cause d’un coup à la mâchoire avec une force énorme, peut-être sur un objet dur comme la pierre ». La quatrième blessure était probablement destinée à mettre fin à la vie de l’homme en enfonçant l’outil à travers le crâne « d’un côté à l’autre ».

La datation au radiocarbone d’un échantillon d’os a montré que l’homme est mort entre l’an 430 et l’an 630, une époque connue sous le nom de la période picte en Écosse.