in

Virus Zika : les malformations congénitales seraient dues à une mutation datant de 2013 !

Crédit : Wikimédia

Le virus Zika est diagnostiqué pour la première fois en Ouganda, sur la presqu’île d’Entebbe, chez un macaque rhésus vivant dans la forêt de Zika. Le virus atteint le premier homme en 1954 et se répand durant les années 70 dans plusieurs pays africains et asiatiques. À cette époque, il n’était pas considéré comme aussi dangereux qu’aujourd’hui. D’après les scientifiques, ce serait une mutation datant de 2013 qui aurait provoqué le développement de malformations congénitales chez les malades et donné au virus Zika un statut de menace pour la santé mondiale.

Le virus Zika est un virus à ARN transmis par des arthropodes, principalement des moustiques, et par des rapports sexuels non protégés. Les premières épidémies virales furent observées en Micronésie en 2007, suivie de la Polynésie Française en 2013-2014. C’est à partir de 2013 que les premières malformations congénitales furent observées chez les nouveau-nés. Aujourd’hui, le virus est présent dans près de 84 pays et est particulièrement dangereux pour les femmes enceintes.

Crédit : James Gathany, USCDCP / pixnio

Une étude publiée dans la revue scientifique Science incrimine l’apparition d’une mutation au développement de malformations congénitales. Celle-ci serait apparue sur la protéine pRM, et aurait modifié la structure de l’enveloppe virale du virus Zika. Appelée S139N, la mutation aurait amélioré les performances du virus dans la détérioration et la destruction des cellules cérébrales des fœtus alors en développement.

À leur naissance, les nouveau-nés présentaient des cas de microcéphalie, une croissance anormalement faible du cerveau et de la boîte crânienne.
Aujourd’hui, une dizaine de vaccins sont actuellement à l’étude pour tenter de stopper la maladie. Malheureusement, l’apparition constante de nouvelles mutations virales rend le développement de traitements préventifs très difficiles.

Source