in

Virgin Hyperloop : une capsule a transporté ses premiers passagers

Crédits : Virgin Hyperloop

Virgin Hyperloop vient de réaliser le premier test habité de sa technologie de transport à très grande vitesse. Au cours de cet essai historique, deux passagers ont “voyagé” avec succès sur environ 500 mètres.

L’Hyperloop, voilà un terme qui nous “titille” l’oreille depuis plusieurs années. Mais de quoi parle-t-on, exactement ? Imaginez simplement un train supersonique, capable d’évoluer à plus de 1 200 km/h, le but étant naturellement de réduire au maximum les temps de trajets. C’est Elon Musk, en 2013, qui a décrit le concept de manière très concrète, proposant les bases techniques de ce nouveau moyen de transport.

Depuis, le fondateur de Tesla et SpaceX développe sont propre système de transport par le biais de l’entreprise The Boring compagny. Néanmoins, il a également placé le projet en open-source dès 2013, de manière à laisser la porte ouverte aux autres entreprises. Certaines en ont alors profité, telles que l’américaine Hyperloop Transportation Technologies (HyperloopTT ou HTT) et la canadienne TransPod. Toutefois, elles ne sont pas les seules.

La start-up Hyperloop One, qui est officiellement devenue Virgin Hyperloop il y a trois ans après l’investissement du milliardaire Richard Branson, est également dans la course. C’est d’ailleurs celle qui affiche le plus de progrès. Après plusieurs dizaines d’autres tests effectués “à vide”, Virgin Hyperloop vient en effet vient de franchir une étape supplémentaire.

Premier voyage habité

Ce dimanche 8 novembre 2020, deux passagers ont pu embarquer pour un voyage de 500 mètres non loin de Las Vegas, une première.

Dans le cadre de ce test, les deux occupants ont intégré un véhicule nommé XP-2, une capsule biplace conçue par BIG (Bjarke Ingels Group et Kilo Design). Celle-ci a atteint une vitesse maximale de 172 km/h. Naturellement, on est encore loin des 1 200 km/h, mais Virgin précise que l’objet de ce test grandeur nature était simplement de démontrer que des humains peuvent voyager en toute sécurité à bord de la capsule.

hyperloop
La capsule XP-2 de Virgin Hyperloop à bord de laquelle les deux passagers ont voyagé. Crédits: Virgin Hyperloop

Une mise en service dès 2030 ?

Virgin Hyperloop a pour objectif d’obtenir la certification de sécurité d’ici 2025 afin de lancer ses premiers services commerciaux dès 2030.

À terme, les capsules pourront transporter jusqu’à 28 passagers. Nous savons qu’il sera question de relier Los Angeles à San Francisco en seulement trente minutes (au lieu de six heures en voiture), mais Virgin Hyperloop entend également s’imposer à l’international. La société s’est en effet déjà engagée avec l’Arabie Saoudite, Dubaï, mais aussi avec l’État indien de Maharashtra, dans le but de relier les villes de Mumbai et Pune, distantes d’environ 150 kilomètres.