in

Virgin a publié une vidéo promotionnelle de son concept d’Hyperloop

Crédits : Josh Giegel / Twitter

Le chemin restant à parcourir pour mettre au point le possible moyen de transport du futur est encore très long. Récemment, Virgin Hyperloop a publié une vidéo montrant son concept et, évidemment, il s’agit d’images de synthèse.

Des images inédites

Dans la course à l’Hyperloop – projet de recherche lancé en 2013 par Elon Musk – Virgin Hyperloop One fait partie des quelques sociétés pleines d’ambition. En 2018, celle-ci avait imaginé un système de fret révolutionnaire se basant sur ce nouveau moyen technologique. En 2020, Virgin Hyperloop One réalisait le premier test habité de sa technologie de transport à très grande vitesse. Deux passagers avaient “voyagé” sur une distance de 500 mètres, près de Las Vegas (États-Unis). Si les promesses de relier différentes villes en des temps records sont alléchantes, les critiques pleuvent sur la faisabilité de ce genre de projet. En 2018, l’ingénieur français François Lacôte qualifiait l’Hyperloop de «formidable escroquerie technico-intellectuelle». Néanmoins, il en faudrait un peu plus pour décourager Virgin Hyperloop One, ayant publié une vidéo marketing sur Twitter le 23 août 2021.

La vidéo en question a été postée par Josh Giegel, directeur de la technologie de Virgin Hyperloop One. L’objectif ? Présenter la vision idéale de l’entreprise concernant l’Hyperloop. La vidéo rappelle tout d’abord les grandes lignes, à savoir faire circuler des modules dans des tubes sous vide dans le but de réduire la consommation d’énergie et la résistance de l’air. La vitesse à atteindre est aussi mise en avant, à savoir environ 1000 km/h. Néanmoins, il était aussi question de présenter ce que Virgin Hyperloop One prévoit en matière d’évolution.

hyperloop virgin
Crédits : Josh Giegel/Twitter

Promesses VS interrogations

Selon les images, le système de sustentation magnétique, la propulsion ainsi que l’alimentation se trouvent désormais au-dessus de la rame. La société dit avoir inventé un mécanisme de lévitation une dizaine de fois plus efficace que celui sur lequel reposent les actuels trains à sustentation magnétique les plus performants. Virgin Hyperloop One a également communiqué sur un autre aspect : les différents pods ont la capacité de s’organiser en convoi. Ceux-ci peuvent aussi suivre chacun leur propre direction dans le cas où les passagers des différents wagons ne vont pas au même endroit. Évidemment, cette caractéristique est intéressante car impossible à reproduire avec les trains actuels puisque les wagons sont attachés ensemble.

Malgré l’indéniable côté spectaculaire de la vidéo, des interrogations subsistent concernant notamment l’intérêt des liaisons par Hyperloop, du fait de l’apparente faible capacité de transport des pods. Cette capacité semble moindre face à celle d’un wagon de TGV à deux étages. D’autres questions subsistent au niveau de la compétitivité face au transport aérien. En effet, un avion peut transporter plusieurs centaines de passagers en utilisant une infrastructure (aéroport) au départ et à l’arrivée. Rappelons tout de même que l’Hyperloop nécessite la construction de tubes sur la terre ferme, et ce tout au long des trajets au sein des territoires.