in

Un séisme de magnitude 6,1 a secoué la Méditerranée

Crédits : Capture Twitter / @ondaceromelilla

Un séisme d’une magnitude de 6,1 s’est produit tôt ce lundi matin aux alentours de 5 h le tremblement de terre dont l’épicentre se situait en mer Méditerranée entre l’Espagne et le Maroc, a été suivi de plusieurs secousses dont une de magnitude 5,3. Heureusement, les dégâts n’ont été que matériels.

La terre a tremblé très tôt ce matin, à 62 km au nord de la ville marocaine d’Al Hoceïma et à 164 km au sud-est de Gibraltar, a annoncé l’institut américain de géologie (USGS). Le séisme, de magnitude 6,1 sur l’échelle de Richter, a été suivi d’une secousse d’une magnitude de 5,3 ressentie jusqu’au sud de la péninsule ibérique.

Selon l’USGS, « il est peu probable qu’il y ait des victimes », mais on constate tout de même quelques dégâts. Dans l’enclave espagnole de Melilla, des témoins racontent : « Nous avons vécu un très mauvais moment, toute la maison bougeait, tout a été cassé. La maison a des fissures, elle est presque tombée sur nous. Les enfants avaient très peur, tout le monde pleurait, c’était incroyable. Ce n’était jamais arrivé à Melilla. » Les écoles resteront aujourd’hui fermées afin de vérifier que les bâtiments n’ont pas subi de dégâts trop importants.

 

La terre avait déjà tremblé dans la région. En 2004, la ville d’Al Hoceïma subissait un séisme de magnitude 6,3, causant la mort de 630 personnes ainsi que d’importants dégâts matériels.

Pour rappel, selon des géologues de l’université d’Utrecht aux Pays-Bas, la partie occidentale de la plaque eurasiatique a commencé à passer sous la plaque africaine, un processus qui s’il se poursuit, pourra dans quelques millions d’années signer la mort de la Mer Méditerranée. La zone de subduction (zone où l’on constate le processus d’enfoncement d’une plaque tectonique dans le manteau) pourrait alors causer des séismes parfois violents.

Schémas Michel Séranne - CNRS “ Géosciences Montpellier”
Crédits : Schémas Michel Séranne – CNRS “ Géosciences Montpellier”