in

Les ordinateurs suffisamment puissants pour créer une vie numérique synthétique d’ici 50 ans ?

Crédits : Teeside University

Et si l’on pouvait communiquer avec une personne décédée? Peut-on vivre dans un monde où personne ne meurt vraiment? Voici une idée de monde virtuel défendue par un universitaire britannique.

Selon Simon McKeown, maitre de conférences à l’Université Teesside, les ordinateurs seront assez puissants pour créer une « vie numérique synthétique » d’ici à 50 ans. Ce monde virtuel sera basé selon lui sur les caractéristiques de la vie vécue par chaque individu.

Les interactions dans ce monde seraient plus vraies que nature puisqu’il sera possible de créer les mêmes personnages que dans sa propre vie par le biais de la photogrammétrie. En effet, il s’agit d’obtenir une copie virtuelle de la personne que l’on veut créer et insérer dans son monde virtuel.

Ce projet imaginé par Simon McKeown porte déjà un nom : Preserved Memories. Selon lui, il sera effectif à l’horizon 2070 et cette technologie nous semblera aussi banale que les actuelles consoles de jeu, telles que la PlayStation 4 ou la Xbox One.

Toujours selon l’universitaire britannique, il y aura des progrès conséquents en terme d’intelligence artificielle et d’interactions Homme-machine. Ainsi, les personnages créés artificiellement pourront apprendre des vivants : « ils évoluent numériquement, ils ne meurent pas » s’exclame Simon McKeown.

Cela peut paraitre fantaisiste, et pourtant, certains services s’y intéressent de près. Par exemple, Eter9, un réseau social, désire en apprendre le plus possible sur vous afin d’alimenter une base de données afin qu’une intelligence artificielle continue d’alimenter votre profil durant votre absence. Une tentative avait déjà eu lieu avec Virtual Eternity, qui avait voulu créer des profils personnels associant la voix, avant d’abandonner le projet. D’autres projets similaires : United Therapeutics ou encore Perpetu.

Ex Machina
Capture : Ex Machina, Alex Garland

Sources : Daily MailUberGizmo