in

Vie extraterrestre : TESS et le SETI vont unir leurs forces

Crédits : Wikipédia

Le SETI, spécialisé dans la recherche de signes de vie extraterrestre, et le satellite TESS, concentré sur la recherche d’exoplanètes, vont prochainement collaborer. Un accord qui visera à répondre à l’une des questions les plus existentielles : sommes-nous seuls dans l’univers ?

D’un côté nous avons le programme SETI. Grâce à des radiotélescopes, des chercheurs tentent depuis quelques années de capter les ondes radio venant de tout l’espace. Le but est de déterminer si ces ondes ont une origine artificielle ou naturelle. Et d’un autre côté, le satellite TESS, de la NASA. Mis en orbite en avril 2018, l’instrument a la lourde tâche de succéder au télescope Kepler dans la recherche de nouvelles exoplanètes.

Ces deux “pôles” majeur de l’exploration spatiale travaillaient jusqu’à présent chacun de leur côté. Ils viennent aujourd’hui de signer un accord visant à collaborer. L’idée consistera à proposer au programme SETI 1 000 nouvelles étoiles sélectionnées par TESS qui devront faire l’objet d’une surveillance particulière.

Il est excitant que la recherche SETI la plus puissante au monde, avec nos installations partenaires à travers le monde, collabore avec l’équipe TESS, s’enthousiasme Pete Worden, directeur exécutif de Breakthrough Initiatives. Nous sommes impatients de travailler ensemble alors que nous essayons de répondre à l’une des questions les plus profondes jamais posées : sommes-nous seuls dans l’univers ?“.

tess
Illustration du satellite TESS, de la NASA. Crédits : NASA

Signes de vie intelligente

Les chercheurs analyseront essentiellement les données du satellite pour détecter d’éventuelles “technosignatures”. Celles-ci pourraient prendre de nombreuses formes. Nous pourrions détecter des “fuites” d’émissions radio émises depuis la surface, par exemple.

Il serait aussi intéressant de nous focaliser sur des satellites et autres débris spatiaux en orbite autour d’exoplanètes lointaines. Des flottes suffisamment denses de satellites en orbite géosynchrone devraient en effet pouvoir être détectables à partir de la Terre.

Rappelons que le dernier “sondage” de ce genre en date n’avait malheureusement pas porté ses fruits. Pour cette campagne, les chercheurs du SETI s’étaient concentrés sur 1 327 étoiles situées à moins de 160 années-lumière. Mais aucun signe extraterrestre n’avait été détecté. Certains signaux avaient, certes, éveillé leur curiosité, mais après examens approfondis tous provenaient de sources ordinaires.

De son côté TESS continu de scruter les milliers d’étoiles évoluant à moins de 300 années-lumière de notre Soleil. L’instrument a déjà fait ses preuves. Plusieurs dizaines d’exoplanètes ont en effet été détectées, dont une de taille terrestre repérée à environ 52 années-lumière de la Terre. Il y a quelques semaines, la NASA annonçait également avoir identifié trois objets à environ 35 années-lumière. Et trois mondes supplémentaires à 73 années-lumière.

Source

Articles liés :

Contamination extraterrestre : nous devons repenser les règles

Extraterrestres : la Galaxie pourrait être pleine de micro-machines

Nous allons bientôt trouver une vie extraterrestre, selon ce prix Nobel