in

Vidéo : Une réaction étonnante se produit lorsque les plantes se blessent

Capture vidéo Youtube

Que se passe-t-il quand une plante se fait attaquer ? Lorsqu’un insecte par exemple, s’en prend à l’une de ses feuilles ? Une récente et fascinante étude nous montre comment, à l’instar des animaux dotés de systèmes nerveux, une partie de la plante “signale” également une attaque aux autres partie, pour qu’elles puissent y faire face.

C’est ici le parfait exemple de comment une étude centrée sur quelque chose peut aboutir à une découverte qui n’était pas recherchée au départ. Des chercheurs de l’Université du Wisconsin-Madison s’engageaient au départ avec l’intention d’étudier la réaction des plantes à différents niveaux de gravité, notamment en surveillant les niveaux de calcium. Ils ont pour se faire génétiquement conçu une plante leur permettant d’observer, par fluorescence, les changements de la concentration de calcium en temps réel. C’est alors qu’une chenille passa par là.

Dans la vidéo ci-dessous, vous pouvez voir une chenille s’affairant sur les bords d’une feuille, la séparant finalement du reste de la plante. Une attaque, pour cette dernière. On observe alors une lueur se répandre sur les autres feuilles. Pour les chercheurs, il s’agissait tout simplement du signe que la plante “signalait” aux autres feuilles de se préparer à une attaque imminente. Ils ont alors décidé de recentrer leur étude sur la réaction des plantes face à différents facteurs de stress. Les détails de l’étude sont rapportés dans la revue Science.

Nous savons qu’il existe un système de signalisation systémique, et si vous blessez à un endroit, le reste de l’usine déclenche ses réactions de défense, explique le botaniste Simon Gilroy, de l’Université du Wisconsin-Madison. Mais nous ne savions pas ce qui se trouvait derrière ce système“. Il s’avère que le principe est un peu le même que chez les animaux, mais en moins rapide.

Chez l’animal, une cellule nerveuse excitée libère un acide aminé appelé glutamate, qui déclenche une vague d’ions calcium chargés électriquement qui se propagent aux autres cellules, pour les “prévenir”. C’est ici la même chose chez les plantes qui, rappelons-le, n’ont pas de système nerveux. Une fois les ondes de calcium répandues, les chercheurs ont observé les hormones défensives de chaque plante se mettre en place pour contrer une éventuelle attaque, en sécrétant, par exemple, des produits chimiques nocifs qui éloigneront les insectes.

Source

Articles liés : 

Les plantes n’aiment pas être touchées, et elles le font savoir

Les plantes ont colonisé la Terre 100 millions d’années plus tôt que prévu

Bientôt des insectes et des plantes à la surface de la Lune ?