in

Vidéo : si l’ISS était en orbite à 3 000 mètres d’altitude

ISS
Crédit : Benjamin Granville

Benjamin Granville, de Airplane Mode, a utilisé Microsoft Flight Simulator pour montrer à quoi ressemblerait la Station spatiale internationale (ISS) filant au-dessus de la Terre à seulement 3 000 mètres d’altitude.

Près de 28 000 km/h dans l’espace

La Station spatiale internationale (ISS) évolue en orbite terrestre basse depuis plus de vingt ans – à environ 400 kilomètres d’altitude. À cette hauteur, la structure est à la fois attirée par notre planète mais aussi par le vide de l’espace. Pour maintenir son « équilibre », elle file à près de 28 000 km/h. Concrètement, si la station venait à se déplacer encore plus vite, elle s’envolerait dans l’espace. À l’inverse, si elle venait à ralentir, elle retomberait sur Terre.

Notez que l’ISS rencontre parfois des molécules qui ont pour effet de ralentir sa vitesse. C’est pourquoi elle a régulièrement besoin d’un petit « coup de pouce » pour ne pas redescendre. Pour ce faire, un véhicule cargo russe s’amarre généralement à la station et transfère un peu de carburant dans les propulseurs pour alimenter la combustion de la structure. De cette façon, l’ISS remonte et poursuit sa trajectoire normalement.

À cette vitesse, la station fait une révolution autour de la terre en un peu plus de 90 minutes. Cela signifie qu’en une journée de 24h, elle fait entre quinze et seize fois le tour de la planète. Depuis la France, il est possible de l’observer à l’oeil nu une à cinq fois selon les nuits. La station apparaît alors comme un point de lumière se déplaçant rapidement dans le ciel. Notez que vous n’observez pas directement la structure, mais la lumière du soleil réfléchie en direct par ses panneaux solaires.

Ceci étant dit, à quoi ressemblerait la station si celle-ci orbitait beaucoup plus près de la surface ?

La chaîne Airplane Mode s’est amusée à l’imaginer en utilisant le Microsoft Flight Simulator. Sur ces images, l’ISS file à sa vitesse habituelle – environ 27 600 km/h – mais à seulement 3 000 mètres d’altitude. La vidéo nous place du point de vue de la surface, puis de la station elle-même. Et forcément, ça va très vite.

Quel avenir pour l’ISS ?

En orbite autour de la Terre depuis 1998 (pour les modules les plus anciens), l’ISS est vieillissante. Malgré tout, la NASA a récemment annoncé que la station ne serait désorbitée qu’en janvier 2031. Selon le plan, le laboratoire devrait normalement plonger à environ 2 700 kilomètres du Point Nemo, dans le Pacifique. Pour rappel, il s’agit du point le plus éloigné de toute terre émergée.

Dans le cadre de cette désorbitation, les véhicules chargés normalement de remonter la station sur son orbite feraient la même chose, mais dans le sens inverse. En abaissant suffisamment sa trajectoire, les chercheurs pourraient alors mieux prévoir sa rentrée atmosphérique. La manoeuvre n’en restera pas moins risqués. Pour rappel, l’ISS pèse 400 tonnes et mesure quasiment la longueur d’un terrain de football. Et plus un objet est gros, moins l’atmosphère est susceptible de le brûler complètement.