in

VIDÉO : au Royaume-Uni, des secouristes testent l’utilisation d’un Jet-Suit

Crédits : Gravity Industries

Une équipe de secouristes du Parc national du Lake District, au Royaume-Uni, a récemment testé l’utilisation d’un Jet-Suit signé de l’entreprise Gravity Industries. Le but : rejoindre les victimes beaucoup plus rapidement que par voie terrestre.

Le Parc national du Lake District, au nord-ouest de l’Angleterre, attire plus de quinze millions de personnes chaque année. Toutefois, son environnement accidenté et très venteux est propice aux incidents qui nécessitent l’assistance du GNAAS, l’équipe de secouristes de la région. Les intervenants se déplacent alors le plus souvent à pied ou en voiture, les hélicoptères ayant beaucoup de mal atterrir tant le terrain est escarpé.

Des secouristes volants

Aussi, depuis plusieurs mois, le GNAAS collabore avec la société Gravity Industries, fondée par Richard Browning. Et pour cause : l’inventeur a récemment créé le “Jet-Suit”, une combinaison équipée d’un sac à dos et de cinq réacteurs capable d’atteindre une vitesse moyenne d’environ 51 km/h pendant dix minutes et à une altitude maximale de 3 658 mètres.

Différents échanges entre les deux parties ont finalement abouti à un récent vol d’essai effectué il y a quelques jours à au Great Langdale, une vallée du parc national du Lake District.

Pour l’occasion, Richard Browning a enfilé sa combinaison dans le but de rejoindre une fausse victime près de Bowfell, une montagne en forme de pyramide située au cœur du parc, après avoir reçu ses coordonnées. Le vol n’aura duré que 90 secondes. À pied, ce trajet aurait duré au moins 25 minutes.

Voici la vidéo :

Soulager les douleurs, mais aussi sauver des vies

C’était merveilleux d’être invité à explorer les capacités de la combinaison Gravity Jet Suit dans une simulation d’intervention d’urgence et à travailler aux côtés de l’équipe de GNAAS“, a déclaré Browning dans un communiqué. “Nous ne faisons qu’effleurer la surface de ce qu’il est possible de réaliser avec notre technologie Jet-Suit“.

Andy Mawson, directeur des opérations chez GNAAS, est également très enthousiaste. Selon lui, l’exercice aurait démontré l’énorme potentiel de l’utilisation de combinaisons à réaction pour fournir des services de soins intensifs.

Nous pouvions identifier le besoin. Ce que nous ne savions pas avec certitude, c’était comment cela fonctionnerait en pratique. Eh bien, nous l’avons désormais vu et très franchement, c’est génial“, a-t-il déclaré. “Cette technologie pourrait permettre à notre équipe d’atteindre certaines victimes beaucoup plus rapidement. Dans de nombreux cas, cela soulagerait la souffrance du patient. Dans certains cas, cela leur sauverait la vie“.

Si le projet se concrétise, il est prévu que chaque intervenant emporte avec lui un kit de premiers secours, y compris un ventilateur, le temps qu’une seconde équipe arrive sur les lieux pour déplacer les victimes.