in ,

Vidéo : le satellite de mesure des vents Aeolus a été mis sur orbite avec succès !

Crédits : capture Youtube / SciNews

Mis au point par l’Agence spatiale européenne, le lanceur Vega a décollé de Kourou (Guyane) dans la nuit de mercredi à jeudi en embarquant Aeolus, le satellite qui va mesurer le vent  !

Ce 23 août 2018, le satellite Aeolus a été placé en orbite polaire par un lanceur Vega, selon un communiqué de l’Agence spatiale européenne (ESA). Préalablement reporté pour cause de vents forts, le décollage a finalement bien eu lieu (voir vidéo en fin d’article) et l’opération a été un succès. Il faut savoir qu’il s’agit de la toute première mission spatiale concernant la mesure des vents sur l’ensemble de notre planète.

Construit par Airbus Defence and Space, le satellite Aeolus aura pour but de mesurer l’ensemble des vents terrestres afin d’améliorer les prévisions météorologiques. Il permettra aussi de mieux comprendre les effets du changement climatique. Mais comment ce satellite fonctionne-t-il ?

Aeolus embarque l’Atmospheric Laser Doppler Instrument (Aladin), un LIDAR très puissant émettant des impulsions lumineuses dans l’ultraviolet. Ces mêmes impulsions lui sont renvoyées par effet Doppler avant d’être traitées par un télescope, dont la largeur est de 1,5 mètre (voir schéma ci-dessous).

LIDAR-aeolus-mesure-des-vents
Crédits : ESA

Si la dynamique à l’œuvre dans l’atmosphère devait être mieux comprise par les chercheurs s’intéressant à cette question, Aeolus devrait également rendre de fiers services aux météorologistes. En effet, ces derniers ont grand espoir de pouvoir améliorer leurs prévisions météorologiques, concernant notamment de nombreux phénomènes climatiques tels que les orages et les typhons.

Le phénomène El Niño, ce courant côtier saisonnier chaud au large du Pérou et de l’Équateur suscitant de nombreuses questions, devrait également être mieux anticipé. Ce dernier a d’ailleurs récemment fait l’actualité depuis que des chercheurs de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) ont prévu son retour pour l’automne (60 % de chances) ou encore en hiver (70 %), chose qui ne s’est pas vue depuis des années !

Sources : Futura SciencesL’Express

Articles liés :

Un ouragan de catégorie 5 se dirige actuellement vers Hawaii

La vitesse des vents de l’ouragan Irma pourrait se comparer à…

Des chercheurs identifient les processus clés pouvant conduire à l’apparition d’un super El-Niño