in

Vidéo : en Indonésie, un monstre volcanique vient d’entrer en éruption !

Crédits : capture YouTube / phonerepairgsm

Après sa terrible éruption en fin d’année 2018, l’Anak Krakatoa s’est à nouveau réveillé. De nombreuses images circulent sur les réseaux sociaux. L’agence indonésienne de volcanologie a donné plusieurs chiffres montrant la colère du monstre !

Le monstre s’est réveillé

Situé entre les îles de Sumatra et de Java (Indonésie), l’Anak Krakatoa fait évidemment partie de notre liste de volcans à surveiller en 2020. En effet, le monstre s’est réveillé, comme l’explique le quotidien local The Jakarta Post. L’éruption a débuté ce vendredi 10 avril 2020 et s’est poursuivie le lendemain matin. Selon l’agence indonésienne de volcanologie, le volcan a craché des volutes de fumée à plus de 200 mètres durant 72 secondes. Une deuxième éruption intervenue une heure plus tard a généré une colonne de cendre jusqu’à 500 mètres de hauteur, et ce durant près de 40 minutes. Si aucune victime n’a été déplorée, le littoral proche a été évacué par crainte d’un tsunami. Par ailleurs, les petites îles proches du volcan ont observé des chutes de cendres.

De plus, il faut savoir que l’explosion du volcan s’est fait entendre à plus de 150 km de distance ! En effet, de nombreux internautes vivant dans la capitale Jakarta disent avoir entendu son grondement. Si cela parait incroyable, un volcanologue local estime que ceci est tout à fait possible. En effet, il régnait dans la région un calme inhabituel en raison des restrictions liées à l’épidémie de Covid-19. Or, la capitale est entrée en confinement le même jour que l’éruption de l’Anak Krakatoa.

volcan indonesie 2
Crédits : capture YouTube / phonerepairgsm

Il y a déjà eu bien pire

Rappelons qu’il s’agit ici de la plus forte éruption depuis celle de décembre 2018. À l’époque, édifice culminait à 338 mètres de hauteur et après l’éruption, sa taille avait chuté à environ 110 mètres. Le fait est qu’une partie du cratère s’était effondré, générant un terrible tsunami causant plus de 400 décès pour environ 7 000 blessés.

Toutefois, la toute récente éruption et même celle de 2018 ne sont rien face au “cataclysme” de 1883, à l’origine de la célébrité de l’Anak Krakatoa. Véritable apocalypse ayant généré de multiples tsunamis, cette éruption a causé 36 417 décès. Le panache de cendres volcaniques est monté jusqu’à 80 km dans l’atmosphère et a abaissé la température mondiale moyenne de 0,25 °C l’année suivante (amplitude de 0,18 à 1,3 °C) Il s’agit tout simplement de la seconde éruption la plus meurtrière de l’histoire, juste après celle du Tambora en 1815, toujours dans une Indonésie à l’époque colonie néerlandaise.

Voici les images l’éruption de l’Anak Krakatoa le 10 avril 2020 :