Vidéo : un éléphant épluche des bananes avec sa trompe

éléphant bananes
Crédits : tiverylucky

Un éléphant d’Asie du zoo de Berlin nommé Pang Pha a récemment appris à peler des bananes avec sa trompe. La femelle n’était pas formée pour le faire. Au lieu de cela, les chercheurs pensent qu’elle a acquis cette compétence en observant les gardiens de zoo peler des bananes pour elle. Cet exploit remarquable vient de faire l’objet d’une étude publiée dans la revue Current Biology.

Les éléphants sont de grands mammifères qui dépendent de leur trompe pour acquérir d’énormes quantités de nourriture, mais pas que. D’une agilité, d’une force et d’une sensibilité incroyable, cet appendice exceptionnel permet également aux éléphants de boire, de respirer, de saisir des objets ou même de communiquer avec leurs congénères. Il y a quelques mois, une femelle du zoo d’Atlanta avait également utilisé sa trompe pour appliquer une « succion » dans le but de soulever la chips pour la saisir sans la briser. Ce type de comportement n’avait été observé que chez les poissons.

Plus récemment, une femelle du zoo de Berlin nommée Pang Pha s’est également illustrée avec une autre prouesse technique : peler des bananes.

Pas n’importe quelle banane

Sur les images filmées, l’éléphant saisit d’abord le fruit avec le bout de sa trompe, avant de tordre le tronc, arrachant finalement le bout de la tige qu’il jette au sol. Il reprend ensuite la banane, cette fois en pinçant la peau effilochée avec sa trompe, puis utilise le poids du fruit pour l’éplucher méthodiquement. Naturellement, cela ne ressemble pas exactement à la façon dont les humains épluchent leurs bananes, mais il s’agit d’un exploit remarquable pour un animal qui n’a pas de pouces opposables.

Au début, Lena Kaufmann, doctorante à l’Université Humboldt de Berlin, n’y croyait pas. Sur les dires de quelques gardiens qui rapportaient avoir observé l’éléphant peler des bananes, la chercheuse a commencé à lui apporter quelques fruits, mais ce dernier les avalait simplement tout entières. Toutefois, il s’agissait principalement de bananes vertes fraîchement sorties du supermarché. Lorsque la chercheuse a offert à Pang Pha une banane plus mûre, avec de petites taches brunes sur la peau, l’éléphant a finalement saisi le fruit pour l’éplucher avec précaution dans le but d’accéder à la pulpe.

Après de multiples essais, il en est ressorti que Pang Pha avait ses préférences. Elle mange les bananes vertes entières, mais prend le temps d’éplucher les fruits plus sucrés. En revanche, elle n’aime pas les bananes extrêmement mûres.

Un comportement optimisé

Dans le cadre de cette étude, la chercheuse a également examiné le comportement de la femelle en tant que membre de son groupe. Dans la grande majorité des cas, Pang Pha avalait ses bananes tout entières, qu’elles soient vertes ou plus mûres. En revanche, elle prenait le temps de peler son dernier fruit quasiment une fois sur deux.

La chercheuse pense que la réticence de Pang Pha à éplucher les bananes pendant l’alimentation en groupe est un signe qu’elle a optimisé le comportement à son avantage. Lorsqu’elle est seule, la femelle est en effet plus susceptible d’éplucher soigneusement chaque banane, car elle n’a aucune concurrence. À l’inverse, elle doit manger très rapidement dans le cadre d’une alimentation de groupe pour ne pas risquer de finir le ventre vide.