in

VIDÉO : 1 milliard d’années de tectonique des plaques résumé en 40 secondes

Crédits : capture vidéo / EarthByte.

Pour la première fois, des chercheurs ont pu reconstruire avec continuité l’histoire de la tectonique des plaques sur le dernier milliard d’années. Le petit film issu de cet effort de recherche international met au jour la valse des continents, l’évolution des frontières entre plaques ou encore le changement du découpage des bassins océaniques.

La planète Terre est un astre géologiquement actif. En effet, à l’échelle des millions d’années, les continents se transforment et se déplacent. Cette danse redessine aussi bien les chaînes de montagnes que les bassins océaniques ou encore le monde du vivant. De fait, au fil des âges géologiques, le visage du globe est constamment renouvelé. Aujourd’hui désert de glace, le continent antarctique se situait par exemple jadis près de l’équateur et abritait un écosystème tropical.

Une reconstruction continue et cohérente sur le dernier milliard d’années

Reconstruire cette histoire sur la base de proxys n’est pas une mince affaire, en particulier lorsque l’on remonte au Néo-protérozoïque il y a plus de 500 millions d’années. Toutefois, dans une étude récente, des chercheurs ont pu élaborer le premier modèle permettant de révéler l’évolution globale sur le dernier milliard d’années, et ce, de façon ininterrompue. Les résultats condensés en une vidéo de quelques dizaines de secondes sont pour le moins fascinants. Ils montrent entre autres comment les plaques bougent, mais aussi comment les frontières entre celles-ci évoluent.

continents
Répartition des continents, des frontières entre plaques et des zones de subductions (lignes triangulées rouges) il y a 1 milliard d’années. Par ailleurs, les océans sont en blanc. Voir le papier original pour plus de précisions sur ces figures. Crédits : Andrew S. Merdith & coll. 2021.

« Notre planète est unique dans la façon dont elle héberge la vie. Mais cela n’est possible que parce que les processus géologiques, comme la tectonique des plaques, fournissent une base de survie planétaire », note Dietmar Müller, géologue à l’université de Sydney (Australie) et coauteur des travaux. Cette tectonique des plaques procède d’une vitesse extrêmement lente à l’échelle d’une vie humaine. Plus précisément, on parle de quelques centimètres par an tout au plus. Cependant, compte tenu de l’âge de notre planète, cette vitesse est suffisante pour avoir permis aux continents de circuler un peu partout sur le globe.

Une tectonique des plaques de mieux en mieux cernée

« La planète Terre est incroyablement dynamique, avec une surface composée de plaques qui se bousculent constamment d’une manière unique parmi les planètes rocheuses connues. Ces plaques se déplacent à la vitesse où les ongles poussent, mais quand un milliard d’années est condensé en quarante secondes, une danse fascinante se révèle », précise Sabin Zahirovic, coauteur du papier. « Les océans s’ouvrent et se ferment, les continents se dispersent et se recombinent périodiquement pour former d’immenses supercontinents ».

tectonique des plaques
Idem que précédemment, mais il y a 500 millions d’années. Notez qu’à ce moment, l’hémisphère nord est presque totalement océanique. Crédits : Andrew S. Merdith & coll. 2021.

Comment les chercheurs sont-ils arrivés à remonter aussi loin dans le temps sans brisure chronologique, un problème fréquent dans ce domaine ? L’auteur et ses collaborateurs expliquent qu’au cours des quatre dernières années, ils ont soigneusement compilé et assimilé les données récoltées par de nombreux autres chercheurs en divers endroits souvent peu accessibles du globe. « Cette étude est conçue comme une première étape vers une reconstruction tectonique détaillée et autocohérente pour le dernier milliard d’années », indique le papier dans son résumé.

« En termes simples, ce modèle complet aidera à expliquer comment notre maison, la planète Terre, est devenue habitable pour des créatures complexes », relate l’auteur principal, Dietmar Müller. « La vie sur Terre n’existerait pas sans la tectonique des plaques. Avec ce nouveau modèle, nous sommes plus près de comprendre à quel point cette belle la planète bleue est devenue notre berceau ». Le petit film est accessible sur le lien ci-dessous.