in

Les remarquables vestiges intestinaux d’un dinosaure mort il y a 100 millions d’années

Daurlong wang dinosaure
Le fossile de Daurlong wangi. Crédits : Wang, X. et al. Scientific Reports

Il y a plus de 100 millions d’années, un dinosaure carnivore ressemblant à un oiseau a été emporté au fond d’un lac dans ce qui est aujourd’hui la Chine. Son corps, rapidement enfoui sous les sédiments, s’est fossilisé de manière tout à fait remarquable dans cet environnement pauvre en oxygène et relativement exempt de bactéries, préservant ainsi ses restes intestinaux.

Le spécimen a été découvert dans les sédiments de la formation de Longjiang, en Mongolie intérieure, datée du Crétacé inférieur. Daurlong wangi, ainsi qu’il a été nommé, a ensuite été décrit comme un nouveau genre et une nouvelle espèce de dinosaures théropodes dromaeosauridés, qui comprend les ancêtres des oiseaux modernes. À son époque, l’animal était de taille moyenne. Il mesurait en effet environ 1,5 m de long.

Le squelette est quasi complet. Il comprend notamment un crâne presque parfaitement articulé. Néanmoins, le plus intéressant reste la partie de son abdomen qui s’est clairement détachée du reste au moment des fouilles, révélant une « grande couche bleutée ». Dans la revue Scientific Reports, les chercheurs expliquent qu’il s’agissait des intestins du dinosaure. C’est une découverte extrêmement rare.

Un aperçu de son régime alimentaire

Les dromaeosauridés étaient pour la plupart assez petits, carnivores et recouverts de plumes. Ces animaux seraient apparus au milieu du Jurassique (il y a environ 167 millions d’années) jusqu’à la fin du Crétacé (il y a 66 millions d’années). Parmi eux figuraient certains des dinosaures les plus célèbres, tels que Vélociraptor. Cependant, malgré leur popularité, on ignore encore beaucoup de choses à leur sujet, à commencer par leurs habitudes alimentaires et leurs entrailles. La préservation remarquable de ce dinosaure nous permet ainsi d’y voir un peu plus clair.

D’après les analyses, son tractus intestinal semble comparable aux autres rares vestiges connus de dinosaures carnivores. Cette observation suggère que les plans intestinaux des dromaeosauridés plus omnivores n’ont évolué qu’après l’aube des oiseaux modernes, après la période du Crétacé.

Il apparaît également que ce dinosaure mangeait de petites proies, telles que des mammifères, des poissons et d’autres petits dinosaures. Compte tenu de l’abondance de grenouilles dans la localité de Daurlong, il est également possible que D. wangi s’attaquait aussi aux amphibiens. Son régime alimentaire était donc plutôt varié.

dinosaure
Reconstruction squelettique de Daurlong wangi. Crédits : X. Wang, A. Cau, B. Guo, F. Ma, G. Qing et Y. Liu

Notez que si les entrailles de D. wangi ont été préservées, cela n’a pas été le cas de son estomac. Pour les auteurs, l’extrême acidité de cet organe l’a probablement empêché de se minéraliser et de se transformer en fossile.

À l’avenir, cette même équipe de chercheurs aimerait examiner le spécimen pour tenter de déterminer certaines informations sur la couleur de son plumage et mieux appréhender les conditions particulières qui ont conduit à la préservation des tissus mous.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.