in

Les ruines d’une ancienne caserne militaire découvertes à Rome

Crédits : iStock

Les travaux de la ligne C du métro romain ont conduit à la découverte de ruines d’une ancienne caserne militaire datant du 2e siècle. Ses restes ont été retrouvés sur le site du chantier de la future station Amba Aradam.

Il s’agit de l’une des plus importantes découvertes archéologiques de ces dernières années à Rome. Plus d’une trentaine de chambres réparties le long d’un couloir orné de fresques et de sols en mosaïque ont ainsi été mises au jour sous 9 mètres de profondeur en chantier sur la ligne C du métro romain. Une véritable caserne militaire remontant au IIe siècle de notre ère. Les responsables envisagent désormais de poursuivre le chantier de manière à intégrer les vestiges à la future station Amba Aradam.

Les ruines, identifiées entre novembre et décembre 2015, viennent donc d’être dévoilées au public. Une annonce faite par le surintendant des Biens culturels de Rome, Francesco Prosperetti, qui a notamment souligné « l’immensité de la découverte ». Les autorités ayant pour ambition d’intégrer cet extraordinaire patrimoine archéologique aux infrastructures de la ville moderne, le site, situé en plein centre-ville, deviendra d’ici peu la première station archéologique de Rome. L’idée suggère ainsi de revoir les travaux, sans aucun coût supplémentaire, pour que les ruines puissent se fondre dans le système de transport urbain.

DailyMail
DailyMail

Selon le surintendant, la station de métro sera beaucoup plus qu’une station-musée : « Le défi fascinant est celui d’intégrer un espace archéologique dans une station, à savoir un espace qui sait parler de la Rome souterraine aux voyageurs ». « La découverte ne constitue pas une limitation ou un accident, mais une occasion de construire à Rome, le plus beau métro du monde » explique Francesco Prosperetti.  Les ruines, elles, s’étendent sur plus de 1000 mètres carrés.

Le complexe comprend notamment une trentaine de chambres allant jusqu’à 16 mètres carrés chacune. Ces espaces correspondent aux anciens quartiers militaires édifiés sous le règne de l’empereur Hadrien, au 2e siècle. Ils ont été retrouvés avec des sols en mosaïque et des fresques murales extrêmement bien conservées. Des tombes, au nombre de 13, ont été également été identifiées sur le site avec leurs sépultures.

Source : Maxisciences / Dailymail