in

Un vestige « fossilisé » de la Voie lactée découvert

Terzan 5, lla relique des premiers jours de la Voie lactée. Crédit: NASA / ESA / Hubble / F. Ferraro

Un vestige « fossilisé » de la Voie lactée vient d’être découvert par une équipe internationale d’astronomes. Un amas globulaire qui ne ressemble à aucun autre groupe connu, et qui contiendrait des étoiles remarquablement similaires aux plus anciennes étoiles de la Voie lactée.

Terzan 5, à 19 000 années-lumière de la Terre, a été classé comme un amas globulaire il y a une quarantaine d’années. Très peu d’amas sont assez brillants pour être vu à l’œil nu; Terzan 5 l’est encore plus parce qu’il se situe dans la direction du centre de la Voie lactée galaxie, à l’intérieur de son bulbe central. Mais aujourd’hui, une équipe d’astronomes italiens défend l’idée que Terzan 5 ne ressemble à aucun autre amas connu.

En récupérant les données de l’Advanced Camera for Surveys et de la Wide Field Camera 3, de Hubble, les chercheurs avancent en effet des preuves irréfutables qu’il existe en fait deux types distincts d’étoiles dans Terzan 5, qui diffèrent non seulement dans les éléments qu’ils contiennent, mais également par leur énorme différence d’âge : environ 7 milliards d’années.

Terzan 5, lla relique des premiers jours de la Voie lactée. Crédit: NASA / ESA / Hubble / F. Ferraro
Terzan 5, la relique des premiers jours de la Voie lactée. Crédit: NASA / ESA / Hubble / F. Ferraro

Les âges des deux populations indiquent ainsi que le processus de formation des étoiles dans Terzan 5 n’a pas été continu, mais a bien été dominé par deux salves distinctes de formation d’étoiles. Deux baby-booms. Pour les chercheurs, une fois achevée la formation du premier groupe d’étoiles, l’amas aurait ensuite continué d’agréger du gaz. Pendant 7 milliards d’années, la forte masse du bulbe galactique lui aura ainsi permis de conserver cette matière, jusqu’à déclencher une nouvelle flambée d’étoiles.

Les théories actuelles sur la formation des galaxies supposent que de vastes amas de gaz et d’étoiles ont interagi pour former le renflement primordial de la Voie lactée. Les propriétés inhabituelles de Terzan 5 en font alors un candidat idéal pour devenir une relique de la Voie lactée, l’un des premiers blocs de construction de notre galaxie.

Cette étude montre que le passé de notre propre galaxie nous réserve encore de nombreuses surprises. Ce « fossile » galactique permettra aux astronomes de reconstituer une pièce importante de l’histoire de notre Voie lactée, et par analogie, celle des milliards d’autres galaxies que compte l’Univers.

Source : ESA / Centre d’ information Hubble