in

Les vers de farine pourraient bientôt arriver dans nos assiettes

Crédits : katerinavulcova/pixabay

Les vers de farine, dont la vente est aujourd’hui interdite en France pour la consommation humaine, pourraient être commercialisés au cours de cette année dans toute l’Union européenne, suite à un avis favorable de l’Autorité européenne de sécurité des aliments émis le 13 janvier.

Les vers de farine jaunes sont sans danger pour la consommation humaine : c’est ce que vient de faire savoir l’agence de sécurité alimentaire de l’UE. Cet avis inédit fait suite aux demandes de l’entreprise française Agronutris, spécialisée dans la production d’aliments à base d’insectes. Les amuse-gueules, biscuits ou autres hamburgers fabriqués à base de ces petits vers pourraient donc bientôt arriver dans les rayons des supermarchés. Et pourquoi pas dans votre assiette ?

La Commission européenne a désormais “sept mois” pour soumettre aux États membres un projet de proposition de loi visant à autoriser la mise sur le marché de ces vers et précisant leurs conditions de commercialisation, détaille The Guardian.

Une alternative nourrissante et durable

Nous savons que les insectes, riches en protéines, graisses et en fibres, sont une source de nourriture potentiellement durable et à faibles émissions. Aussi, ces régimes sont depuis longtemps considérés comme une alternative intéressante à la consommation de viande notamment, dont la production est incroyablement polluante et gourmande en ressources.

« Il y a des avantages environnementaux et économiques évidents à remplacer les sources traditionnelles de protéines animales par celles qui nécessitent moins d’aliments, produisent moins de déchets et entraînent moins d’émissions de gaz à effet de serre », confirme en effet Mario Mazzocchi, statisticien économique et professeur à l’Université de Bologne.

Naturellement, le simple fait de penser à troquer un burger de bœuf contre une alternative à base d’insectes pourrait en rebuter plus d’un. Mais comme le souligne Giovanni Sogari, de l’Université de Parme, rien n’est gravé dans le marbre. « Il y a des raisons cognitives dérivées de nos expériences sociales et culturelles qui rendent l’idée de manger des insectes répulsive pour de nombreux Européens, explique-t-il. Mais avec le temps et l’exposition, de telles attitudes peuvent changer ».

insectes vers
Crédits : katerinavulcova/Pixabay

Le processus de production

Le ver de farine jaune est la forme larvaire du ténébrion meunier (Tenebrio molitor), une espèce de coléoptères. Pour en produire, les œufs sont généralement séparés des adultes par tamisage de manière à ce que les larves puissent se développer séparément. Ces dernières sont ensuite rincées, puis mises à mort par immersion dans de l’eau bouillante pendant cinq minutes. Les vers sont alors placés dans des fours pour être déshydratés, avant d’être finalement emballés et stockés.

Notez enfin que les scientifiques de l’EFSA examinant l’innocuité des vers de farine jaunes recommandent qu’ils ne soient pas consommés par les personnes allergiques aux crustacés et aux acariens, car il y a risque d’une réaction buccale et cutanée.