in

Les verres à vin 7 fois plus gros qu’il y a 300 ans

Crédits : stevepb / Pixabay

Des chercheuses de l’Université de Cambridge ont découvert que la contenance des verres à vin a explosé de près de sept fois au cours des 300 dernières années, augmentant le plus fortement au cours des deux dernières décennies, en ligne avec une augmentation de la consommation de vin.

Nos ancêtres buvaient certainement beaucoup moins de vin que nous. Pas (juste) parce que nous sommes de plus gros buveurs, mais parce que les progrès de la verrerie, et le fait que le vin soit plus abordable ont permis à plus de gens d’en boire, et dans de plus grands verres. Combien de fois plus gros ? Sept fois, selon une analyse de 411 verres à vin de 1700 à nos jours. En 300 ans, nos verres seraient en effet passés d’une contenance moyenne de 66 millilitres à 449 millilitres aujourd’hui. Et selon Theresa Marteau et Zorana Zupan, de l’Université de Cambridge, cela pourrait avoir un effet sur notre consommation d’alcool.

L’étude publiée ce mercredi visait ici à comprendre si des changements dans la taille des verres pourraient avoir contribué à la hausse de la consommation de vin. Difficile à dire tant les influences peuvent être nombreuses, mais il semblerait que pour le vin, du moins, la taille compte.

La consommation d’alcool a fluctué en Angleterre au cours des siècles, et tend à être plus faible en période de ralentissement économique. Mais en général, les boissons les plus populaires étaient la bière et les spiritueux tels que le gin, le rhum et le whisky. Le vin était généralement consommé par les riches classes supérieures. Depuis les années 1960 cependant, la consommation d’alcool en général et celle de vin en particulier ont augmenté. Entre 1960 et 1980, la consommation de vin en Angleterre a presque quadruplé, et a presque doublé entre 1980 et 2004.

Il y a des facteurs spécifiques à l’Angleterre qui peuvent expliquer cela, comme l’introduction en 1961 et en 1964 de lois sur les licences qui ont assoupli les lois sur la vente d’alcool. Mais certains facteurs peuvent avoir eu un effet plus global, notamment l’accessibilité accrue et la réduction des coûts des produits alcoolisés. Un autre pourrait être la taille du verre. Ces chercheuses avaient notamment établi dans une étude menée en 2015 que la vente de vin dans des verres plus grands pouvait entraîner une augmentation des ventes et de la consommation de vin.

Elles ont ici déterminé que la taille du verre avait lentement augmenté au fil des ans – et que la vitesse de cette augmentation s’était accrue de façon spectaculaire au cours des deux dernières décennies. Elles ont pour cette étude analysé 411 verres de 1700 à nos jours provenant de musées, de la maison royale et de divers magasins, et ont constaté qu’il y avait un certain nombre de facteurs jouant en faveur du « verre plus gros ». Une taxe sur la verrerie, par exemple, a pris fin en 1845, ce qui signifie que les fabricants ont commencé à fabriquer des objets plus gros. La révolution industrielle a vu une augmentation de la fabrication de verre, automatisée pendant l’ère victorienne et qui a également augmenté la production et diminué les prix. Puis, au 20e siècle, les verres à vin ont commencé à être adaptés à différentes variétés de vin pour répondre à une culture viticole en pleine croissance. Dans les années 1990 également, une demande pour de plus grands verres à vin ressentie aux États-Unis s’est répandue dans le monde entier.

Il est actuellement impossible, d’après cette recherche, d’établir un lien direct de cause à effet entre une augmentation de la taille des verres et une augmentation de la consommation de vin, ou que réduire l’un réduirait l’autre. Cependant, disent les auteurs, ces recherches devraient être approfondies, à l’heure où la consommation d’alcool devient de plus en plus excessive. Si un lien est effectivement établi, alors une réglementation des tailles de verre pourrait s’avérer bénéfique pour la santé publique.

Source