Mobilité durable : un vélomobile électrique à trois roues avec une autonomie de 65 km

voiturette Hopper 2
Crédits : Hopper Mobility

Une start-up allemande vient de dévoiler une voiture électrique à pédale qui pourrait devenir la voiture du futur. En France et dans bien d’autres pays, ce vélomobile serait considéré comme un vélo et ne nécessiterait ainsi aucun permis de conduire.

Entre le vélo et la voiture

Dans un futur monde décarboné, les voiturettes (ou microvoitures) devraient faire partie du panel de véhicules personnels pour une mobilité durable. Il existe déjà de nombreux concepts comme la Bicar, la Triggo ou encore l’Uniti One. En Allemagne, la start-up Hopper Mobility vient de présenter son modèle de microvoiture qui n’est autre qu’un vélomobile électrique : la Hopper.

Il est ici question d’un véhicule à trois roues qui prend la forme d’un croisement entre le vélo et la voiture. En effet, la Hopper dispose de pédales, mais également d’une carrosserie semi-fermée et d’un moteur électrique. Bien que le conducteur soit installé comme dans une voiture avec un siège confortable et un poste de conduite, ce dernier peut emprunter les pistes cyclables. En effet, la Hopper peut être considérée comme une sorte de vélo. De plus, les avantages en termes de stationnement sont évidents.

voiturette Hopper
Crédits : Hopper Mobility

Une vélomobile aux caractéristiques intéressantes

La voiturette Hopper peut rouler à une vitesse maximale de 25 km/h. Or, cette vitesse limite est similaire à cette des vélos électriques de type VTC que l’on croise déjà régulièrement en ville. Son moteur de 250 W est alimenté par une batterie au lithium-fer-phosphate de 30 Ah/48 V/1 440 Wh. Par ailleurs, cette même batterie offre une autonomie de 65 km en conditions normales, ce qui est largement suffisant pour couvrir des distances en ville. De plus, la start-up réfléchit à l’installation d’un panneau solaire supplémentaire afin d’augmenter cette autonomie.

D’autres détails concernant la Hopper semblent très intéressants. Citons notamment la présence d’un système électronique de pédale par fil en lieu et place d’une transmission à chaîne classique. Ce système convertit l’énergie mécanique du cycliste en énergie électrique à travers un générateur grâce à l’effet d’entraînement lié aux pédales. Cette énergie électrique est ensuite transférée vers le moteur avant une conversion en énergie mécanique dans le but de faire avancer les roues.

Hopper Mobility prévoit de commercialiser deux modèles différents de son vélomobile : la Passager et la Cargo. La première disposera d’un siège à l’arrière pour permettre le transport d’une seconde personne ou de deux enfants. Le deuxième modèle proposera un coffre d’une capacité de 300 litres à la place de la banquette arrière. Pour l’instant, la Hopper est proposée en précommande en Allemagne à un tarif de 13 500 euros.