in

Il vaut mieux manger une tablette de chocolat d’une traite qu’en plusieurs fois

Crédits : Counselling / Pixabay

Une étude menée par une nutritionniste australienne stipule que manger une tablette de chocolat d’une traite est meilleur pour la santé que d’ingurgiter un carreau chaque jour. Explications.

Selon le syndicat du chocolat, les Français consomment 6,6 kg de chocolat par an en moyenne. Le chocolat fait grossir, mais il devient une véritable torture lorsqu’il s’agit de s’en priver, en tout cas pour les plus accros. Ainsi, beaucoup ne s’autorisent qu’un petit carreau de temps en temps. À en croire l’Australienne Amanda Salis, nutritionniste chercheuse à l’Université de Sydney, cette méthode aurait l’effet inverse de celui espéré, et contribuerait donc à la prise de poids.

Il existe un mécanisme du corps humain jouant un rôle prépondérant dans la prise de poids : la thermogenèse adaptative, plus communément appelée « l’effet yo-yo ». Le taux métabolique, processus de transformation des calories par l’organisme, augmente fortement lorsque l’on avale des calories en quantités importantes.

« Si vous absorbez toutes les calories (du chocolat) en une seule fois, l’organisme sera davantage susceptible d’activer ce processus (de thermogenèse adaptative) et ainsi de vous protéger contre la prise de poids », explique la chercheuse, dont l’étude a été explorée par le site NineMsnCoach dans un article du 28 août 2015.

Le corps humain réagirait donc mieux à la privation après une consommation de chocolat « d’un bloc », plutôt que lors d’un dosage quotidien. En effet, dans le deuxième cas, il stocke plus les calories apportées en phase de stabilisation et fait que l’on reprend du poids, souvent plus que les kilos potentiellement perdus auparavant.

Il est possible de manger beaucoup de chocolat d’un coup, tant que cela reste occasionnel, et cela n’implique pas de consommer plus de calories que lors d’un dosage journalier. Cela n’occasionnera aucune différence sur le long terme, bien que chaque individu soit susceptible de réagir différemment, selon l’expert en nutrition Tim Crowe de l’Université Deakin à Melbourne, questionné par le site Science Alert.

La plupart du temps, ce sont justement ces différences de métabolisme qui expliquent que certaines personnes perdent du poids facilement et d’autres en prennent au moindre écart de conduite. Pour conclure, Amanda Salis apporte une mise en garde en déclarant :

« D’un point de vue psychologique, il est important de manger à sa faim et de s’autoriser un plaisir, sinon cela risque de conduire à de l’hyperphagie (un trouble alimentaire qui se caractérise par des pulsions alimentaires incontrôlables, ndlr). »

Sources : MetroNewsTop SantéLSA