in

Un vaste désert sans jeunes étoiles au centre de la Voie Lactée

Credit: The University of Tokyo

Allant à l’encontre des recherches précédemment effectuées, de nouvelles observations indiquent qu’il n’y aurait pas de jeunes étoiles dans le centre de notre galaxie, la Voie Lactée.

Une équipe internationale de chercheurs menée par le professeur Noriyuki Matsunaga de l’Université de Tokyo, au Japon, a découvert une vaste région, au centre de la Voie Lactée, où on ne trouverait aucune jeune étoile, ou céphéide, dont l’âge varie entre 10 et 300 millions d’années. Ils publient le contenu de leurs travaux dans la revue Royal Astronomical Society.

La Voie lactée est une galaxie spirale contenant plusieurs milliards d’étoiles, dont notre Soleil. La mesure de la distribution de ces étoiles est cruciale pour notre compréhension de la façon dont notre galaxie s’est formée et a évolué, et les étoiles pulsantes appelées céphéides sont idéales pour cela puisque, étant beaucoup plus jeunes (entre 10 et 300 millions d’années) que notre Soleil (4,6 milliards d’années), leur brillance et leur luminosité, qui évoluent à une fréquence définie, permettent aux astronomes de déterminer leur éloignement de la Terre.

Dans leur recherche, les astronomes ont utilisé un télescope équipé de récepteurs de rayonnement infrarouge, situé en Afrique du Sud, qui leur permettait de détecter les objets spatiaux, afin de compenser l’observation difficile de la Voie Lactée, pleine de poussière interstellaire qui bloque la lumière et cache beaucoup d’étoiles. À leur grande surprise, ils n’ont trouvé pratiquement aucune céphéide dans une vaste région allant jusqu’à des milliers d’années-lumière en partant du noyau de la galaxie.

« L’étendue d’un vaste désert dans lequel il n’y a pas de céphéides atteint 8 000 années-lumière« , a déclaré Noriyuki Matsunaga. « Nos conclusions contredisent les autres travaux récents, mais confirment les observations radioélectriques des astronomes qui n’ont pas trouvé de nouvelles étoiles dans cette région » ajoute Michael Feast, co-auteur de ces travaux. « Les résultats actuels indiquent qu’il n’y a pas eu de formation d’étoiles significative dans cette grande région sur des centaines de millions d’années » conclut Giuseppe Bono, autre auteur de ces travaux.

Source