in

Varsovie : Le jour où tout s’arrête

Crédits : Capture vidéo

Le 1 er août 1944, alors que le débarquement américano-britannique a débuté depuis un mois sur les côtes françaises, la ville de Varsovie, sous l’impulsion des groupes de résistants se soulève face à l’occupant allemand. Entre ce jour-là et le 2 octobre 1944, pas moins de 200 000 personnes, dont 180 000 civiles perdent la vie (40% de la population de Varsovie) et la ville est quasi entièrement détruite. Les survivants sont quant à eux déportés dans les camps de travail et de concentration, beaucoup mourront à nouveau.

Si l’armée Rouge de l’Union Soviétique se trouvait alors en pleine avancée, aux frontières de la Pologne, l’objectif de ce soulèvement baptisé « Action Tempête » était également d’accueillir ces libérateurs en position de force dans le but de préserver la souveraineté de la Pologne.

Depuis, chaque année, la ville rend hommage à cet épisode tragique en se mettant entièrement à l’arrêt pendant une minute. Piétons, véhicules et transports en commun, tous se mettent à l’arrêt le 1 er août lorsque les clochent se mettent à sonner.