in

Quelle est cette structure inhabituelle reliant deux des bras spiraux de la Voie lactée ?

Crédits : Pexels/Pixabay

Une équipe internationale d’astronomes annonce avoir identifié un long filament de gaz dense reliant deux des bras spiraux de la Voie lactée. Ces travaux, publiés dans The Astrophysical Journal Letters, soulignent également un motif semblable à une onde sinusoïdale.

Nous avons une idée assez approximative de la taille et de la forme de la Voie lactée, mais il est toujours compliqué d’appréhender la structure de notre galaxie du point de vue de la Terre. Il est également impossible d’envoyer des sondes au-delà de ses limites pour obtenir un tableau d’ensemble, tant les distances de l’Univers sont énormes et nos moyens de propulsion limités. Fort heureusement, avec les bonnes techniques, il arrive parfois que les astronomes tombent sur quelques surprises.

Un « pont de gaz » entre deux bras

Il y a quelques mois, une équipe internationale d’astronomes d’Allemagne, de France et du Royaume-Uni est notamment tombée sur un long et mince filament de gaz reliant les bras Norma et 3 kpc de la Voie lactée. Pour vous situer, ce sont les deux bras les plus au centre de la galaxie. De tels filaments, aussi appelés « plumes », ont déjà été isolés dans d’autres galaxies, mais dans la nôtre, c’est une première.

Les chercheurs soulignent avoir détecté cette structure au moyen du télescope APEX, au Chili, en se focalisant sur le monoxyde de carbone (CO) dans la Voie lactée. Ils ont alors décelé différentes concentrations de ce gaz, certaines formant un long filament sur au moins 6 500 années-lumière de long. D’après les auteurs, la structure aurait également une masse approximativement égale à neuf millions de soleils.

Les chercheurs ont nommé la structure « vague de Gangotri ». Il s’agit d’un hommage au glacier massif dont la fonte donne naissance au Gange.

bras voie lactée
Les différents bras de la Voie lactée. Crédits : NASA/JPL-Caltech/ESO/R. Hurt

Enfin, l’équipe a également découvert que cet étrange filament affichait une autre caractéristique unique. Plutôt que de se profiler en ligne droite, il zigzague d’avant en arrière sur toute sa longueur dans un motif semblable à une onde sinusoïdale. Les chercheurs n’ont pas été en mesure d’expliquer ce phénomène, mais soulignent qu’une certaine force doit être en jeu. Ils prévoient de poursuivre leurs travaux pour tenter de l’appréhender, tout en recherchant de nouvelles « plumes » galactiques.

Notez qu’il y a quelques mois, une équipe d’astronomes annonçait également avoir identifié un contingent de jeunes étoiles accompagnées de nuages de gaz dépassant de l’un des bras spiraux de la Voie lactée sur environ 3 000 années-lumière. Là encore, c’était la première fois qu’une telle structure était identifiée dans la Galaxie.