in

Une vague de gaz ultra-chaud deux fois et deux fois grande que la Voie lactée découverte

Capture vidéo

Une équipe de chercheurs annonce la découverte d’une vague de gaz ultra-chaud deux fois plus grande que la Voie lactée, peut-être la plus importante jamais identifiée, en train d’onduler en périphérie de l’amas de Persée.

L’amas de Persée est un amas de 190 galaxies situé dans la constellation de Persée à environ 250 millions d’années-lumière. C’est également l’amas de galaxies le plus brillant dans le domaine des rayons X. Le rayonnement X provient notamment de l’émission thermique du gaz (plasma) de l’amas qui se concentre en son centre. C’est également dans cet amas que fut récemment découverte une gigantesque vague de gaz ultra-chaud en train d’onduler dans l’espace. Large de plus de 200 000 années-lumière, cette vague est deux fois plus grande que notre galaxie.

L’onde ici reconnue est un type d’instabilité de Kelvin-Helmholtz, un mouvement ondulatoire en dynamique des fluides qui se forme lorsque deux fluides thermiquement stables sont superposés et se déplacent à des vitesses différentes à leur surface de contact. Des ondes de Kelvin-Helmholtz ont également été découvertes dans notre atmosphère et ont même été repérées sur d’autres planètes et la surface de notre Soleil. En utilisant les données de l’Observatoire à rayons X de Chandra, de la NASA, les chercheurs rapportent aujourd’hui la découverte de la plus massive de ces vagues connues à ce jour après avoir écarté l’hypothèse du trou noir.

Mais alors, comment une onde peut-elle être si grande ? Sur la base de leurs simulations informatiques, l’équipe suggère qu’il y a des milliards d’années l’amas de galaxies s’était installé en deux composantes, une région centrale « froide » avec des températures d’environ trente millions de degrés Celsius, et une zone environnante où le gaz était trois fois plus chaud. Ensuite, une petite grappe de galaxies contenant environ mille fois la masse de la Voie lactée aurait frôlé le plus grand groupe, manquant son centre d’environ 650 000 années-lumière.

Ce survol rapproché aurait alors créé une perturbation gravitationnelle qui aurait agité le gaz comme de la crème touillée dans un café, créant une spirale en expansion de gaz froid. Après environ 2,5 milliards d’années, lorsque le gaz s’est propagé à près de 500 000 années-lumière du centre, de vastes ondes se sont formées avant de rouler vers la périphérie. Elles « rouleront » encore pendant des centaines de millions d’années avant de se dissiper d’après les chercheurs.

Source