in

Les résultats prometteurs d’un vaccin contre les tumeurs cérébrales

Crédits : iStock

Un nouvel article publié dans la revue Nature rapporte les résultats prometteurs d’un essai de phase 1 testant un vaccin conçu pour aider le système immunitaire à mieux cibler les tumeurs cérébrales.

Les gliomes diffus de bas grade sont des tumeurs affectant des patients jeunes. Après une croissance lente, elles deviennent généralement malignes en quelques années, menaçant alors le pronostic vital des concernés.

Ces gliomes ont tendance à se propager dans le cerveau. De fait, elles sont difficiles à éliminer complètement par la chirurgie. La chimiothérapie et la radiothérapie n’ont quant à elles souvent qu’un effet limité. Aussi depuis plusieurs années, une équipe du Centre allemand de recherche sur le cancer se concentre sur une autre approche.

Ces tumeurs partagent souvent une caractéristique commune : plus de 70% des gliomes de bas grade ont une seule mutation génique affectant une enzyme appelée isocitrate déshydrogénase 1 (IDH1). Cette mutation IDH1 conduit alors à la création de nouvelles protéines appelées néo-épitopes. Le laboratoire propose donc de développer un vaccin permettant de soutenir le système immunitaire des patients en lui apprenant à cibler ces cellules mutées IDH1.

Des premiers résultats prometteurs

En 2015, après des années de développement et d’expérimentation animale, les chercheurs ont finalement entamé un premier essai clinique de phase 1. Cette première phase, qui implique toujours un petit groupe de personnes (le plus souvent des volontaires sains), a pour but de répondre aux questions suivantes : quelle est la dose maximale tolérée ? Comment est-il assimilé dans l’organisme ? Et quels en sont les effets secondaires ?

Dans le cadre de cet essai, 33 patients atteints d’un gliome IDH1 nouvellement diagnostiqué ont été recrutés. Les résultats récemment publiés de cet essai de phase 1 révèlent que le vaccin expérimental est sûr (aucun effet secondaire grave noté). De plus, 93% des patients ont présenté une réponse efficace au vaccin, libérant des lymphocytes T immuns capables de cibler spécifiquement la mutation IDH1.

Au point de suivi de trois ans, le taux de survie de la cohorte était de 84%. En outre, aucune croissance tumorale n’a été observée chez 82% des patients présentant de fortes réponses immunogènes au vaccin.

gliome vaccin
Image IRM du gliome diffus (en haut). Crédits : Universitätsmedizin Mannheim

Naturellement, ce n’est qu’un début. Aucune autre conclusion d’efficacité définitive ne peut encore être tirée sans des essais plus importants. Toutefois, ces premiers résultats sont prometteurs. Un second essai de phase 1 est déjà en cours. Celui-ci combine le sérum expérimental avec une immunothérapie par inhibiteur de point de contrôle. Un essai de phase 2 plus important est en cours de planification.