in

Un vaccin oral contre le choléra élaboré dans du riz OGM

Crédits : Douglas Paul Perkins / Wikimedia Commons

Récemment, des chercheurs japonais ont mis au point un nouveau vaccin contre le choléra. Il ne s’agit pas d’un vaccin nécessitant des injections, puisque celui-ci s’ingère par voie orale. Or, ce dernier a une particularité : il “pousse” dans du riz transgénique.

Une utilisation plus simple

La perspective de boire un liquide plutôt que de se faire injecter un vaccin est une idée plutôt séduisante. Or, dans un communiqué publié le 26 juin 2021, des chercheurs de l’Université de Tokyo (Japon) ont expliqué avoir mis au point un nouveau vaccin oral contre le choléra, il s’agit du MucoRice-CTB, obtenu à partir d’un riz OGM. Rappelons au passage que le choléra est une maladie découverte en 1854 causant encore aujourd’hui environ 100 000 morts chaque année pour près de 4 millions de cas à cause de la bactérie Vibrio cholerae.

Il faut savoir qu’il existe déjà quatre vaccins oraux contre cette maladie, dont l’administration se fait sous forme de gouttes à placer sur la langue. Néanmoins, ceux-ci sont fabriqués à partir de souches de Vibrio cholerae mortes atténuées. Ainsi, ils nécessitent une conservation au froid. Ces vaccins peuvent également générer des effets secondaires comme des nausées, de la fatigue ou encore des douleurs abdominales. Le MucoRice-CTB reste quant à lui stable à température ambiante. Très simple d’utilisation, il se présente sous la forme d’une poudre à diluer dans de l’eau.

vaccin oral riz choléra
Crédits : Université de Tokyo

Le microbiote influe sur la réaction

Ce vaccin nippon “pousse” dans des plants de riz à grains courts modifiés génétiquement. Cela permet de produire une portion non toxique de la sous-unité B (CTB) provenant des graines. Le système immunitaire reconnaît les CTB, s’accumulant dans les corps protéiques, ces organistes de la cellule entourées d’une membrane. Ainsi, il est question d’une sorte de “capsule naturelle” se destinant à la protection de l’antigène des enzymes digestives. Par ailleurs, des précautions sont prises dans le cadre de la culture de ce riz OGM. En effet, les plants se trouvent à l’intérieur, s’intégrant dans une production hydroponique afin d’éviter toute contamination environnementale.

Il faut savoir qu’aucun vaccin contre le choléra n’a une efficacité absolue. Or, le MucoRice-CTB n’échappe pas à cette tendance. Comme l’indique Hiroshi Kiyono, le directeur du projet, le vaccin utilise le système immunitaire intestinal pour produire davantage d’anticorps. Lorsque les muqueuses intestinales sont exposées au vaccin, elles produisent des anticorps spécifiques IgG et IgA, alors qu’un vaccin injecté dans un muscle produit seulement des IgG. 

Le vaccin permis a une majorité des trente volontaires pour l’expérience de développer des IgG et des IgA après une durée de deux et quatre mois suivant l’ingestion. Toutefois, les chercheurs ont constaté une réponse immunitaire faible ou nulle chez onze de ces patients. Ainsi, il se pourrait bien que le microbiote intestinal de chaque individu interagisse différemment avec le vaccin. Un microbiote plus diversifié serait synonyme de meilleure réponse immunitaire en présence du vaccin. Toutefois, ce n’est pas très étonnant dans la mesure où la disparité dans les réponses immunitaires est le principal problème que rencontrent les scientifiques fabriquant des vaccins oraux.