in

Le vaccin Moderna “puissamment efficace” chez les 12-17 ans

Crédits : KitzD66/piuxabay

Moderna a déclaré mardi que son vaccin contre le Sars-CoV-2 était “puissamment efficace” chez les 12 – 17 ans. Lors d’un essai clinique, la société n’a en effet relevé aucun cas de Covid-19 symptomatique chez les participants ayant reçu leurs deux doses.

Un vaccin efficace à 100 %

Les résultats de Moderna, annoncés par la société dans un communiqué, sont basés sur un essai clinique impliquant 3 732 participants âgés de 12 à 17 ans, dont les deux tiers ont reçu deux doses de vaccin. Les chercheurs n’ont relevé aucun cas de Covid-19 symptomatique chez les adolescents entièrement vaccinés. Cette efficacité de 100 % avait également été relevée par les sociétés Pfizer et BioNTech dans un essai de leur vaccin impliquant des adolescents de 12 à 15 ans. En outre, Moderna rapporte une efficacité de 93 % avec une seule dose.

Les effets indésirables sont également similaires à ceux enregistrés chez les adultes : douleur au niveau de la zone d’injection, maux de tête, fatigue, douleurs musculaires et quelques frissons. «Aucun problème de sécurité significatif n’a été identifié à ce jour», assure Moderna. Tous les participants à l’étude seront suivis pendant un an après leur deuxième dose.

«C’est vraiment une excellente nouvelle», a déclaré Akiko Iwasaki, immunologiste à l’Université de Yale. «Ces vaccins fonctionnent très bien dans tous les groupes d’âge et potentiellement encore mieux chez les plus jeunes».

Un avis partagé par la Dre Yvonne Maldonado, présidente de l’American Academy of Pediatrics Committee on Infectious Maladies. «Les adolescents seront plus à l’aise de pouvoir retourner à l’école. Ils vont pouvoir faire plus d’activités sociales. Je pense que cela va faire une grande différence dans la réouverture de notre société».

Suite à la publication de ces excellents résultats, Moderna prévoit de demander l’autorisation d’utiliser son vaccin chez les adolescents à la Food and Drug Administration (FDA) dès le mois de juin prochain. Pour rappel, les régulateurs fédéraux ont déjà autorisé le vaccin Pfizer-BioNTech pour les 12 à 15 ans plus tôt ce mois-ci.

covid vaccin moderna
Crédits : torstensimon/pixabay

Une couverture vaccinale encore inégale

Cependant, la couverture vaccinale des adolescents va peut-être devoir encore attendre. Si plus de 1,7 milliard de doses de vaccin ont déjà été administrées dans le monde, il existe encore d’énormes inégalités entre les pays. À ce jour, environ 84 % des doses ont en effet été proposées par des personnes évoluant dans des pays à revenu élevé et intermédiaire de la tranche supérieure, tandis que seulement 0,3 % d’entre elles sont allées dans des pays à faible revenu.

«Une énorme proportion de la population mondiale vit dans des pays qui n’ont pas du tout accès à des doses pour le moment», confirme Andrea Taylor, directrice adjointe des programmes au Global Health Innovation Center de l’Université Duke. «Dans un pays, nous cherchons à couvrir les enfants, et dans plus de 100 autres pays, nous nous efforçons désespérément d’essayer de vacciner les populations les plus vulnérables».

Pour le moment, Covax, une initiative mondiale visant à favoriser l’accès aux vaccins dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, est donc loin d’avoir atteint son objectif de distribution.

Pour y remédier, le FMI a récemment évoqué une augmentation de quatre milliards de dollars du financement initial de cette initiative, espérant augmenter la couverture vaccinale dans les pays concernés de 20 % à 30 % d’ici la fin de l’année. De leur côté, Moderna et Pfizer se sont engagés à fournir des dizaines de millions de doses à Covax d’ici la fin de 2021.