in

Le vaccin contre le cancer du poumon cubain intéresse de près les Occidentaux

Crédits : iStock

La fin de l’embargo sur Cuba ouvre le pays sur de nouveaux horizons. Les visites diplomatiques des pays les plus puissants du monde ont permis de mettre en lumière les avancées médicales cubaines et notamment un vaccin contre le cancer du poumon qui intéresse de près les Occidentaux.

Voilà près de 55 ans que Cuba subit l’embargo commercial des États-Unis. Si l’économie locale a peiné à se développer sur le pays insulaire, le régime de Fidel Castro s’était impliqué de façon remarquable dans les domaines de la santé et de la scolarité. Cuba a investi dans la recherche médicale, et notamment dans les biotechnologies, comme l’explique l’OMS : » Même en période de difficultés économiques, le gouvernement cubain a toujours apporté son soutien politique et financier aux biotechnologies. Il a investi environ un milliard de dollars dans la recherche-développement au cours des vingt dernières années. »

L’un des programmes développés par les chercheurs cubains est le Cimavax, un vaccin thérapeutique contre le cancer du poumon, mis au point par le Centre d’immunologie moléculaire (CIM) de La Havane en 2011. Ce n’est pas un remède ou un traitement préventif, mais plutôt une façon de gérer la maladie. Le Cimavax libère dans l’organisme une molécule stimulant la production d’anticorps qui limitent la propagation des cellules cancéreuses. Les premiers essais cliniques menés à Cuba avaient été jugés satisfaisants par les chercheurs. En effet, les patients vivaient entre quatre et six mois de plus que les autres, en complément de leur traitement quotidien.

Au cours du mois de mai, une délégation du Roswell Park Cancer s’est rendue sur place pour signer un accord avec Cuba afin d’importer le vaccin aux États-Unis et le développer. Pour eux, le Cimanax pourrait devenir un traitement efficace contre différents cancers. Le centre de lutte américaine contre le cancer espère faire homologuer ce traitement par la FDA pour pouvoir le mettre sur le marché rapidement.

La France collabore également avec Cuba. Depuis cinq ans, la société Abivax associe son savoir-faire avec les médecins cubains afin de développer un vaccin contre l’hépatite B chronique et le virus de la dengue. « L’entreprise française faisait d’ailleurs début avril le pari de développer une “Silicon Valley” des biotechnologies à Cuba » comme nous le rapporte Slate.