in

Utiliser fréquemment des produits de lissage augmente le risque de cancer de l’utérus

Crédits : terimakasih0

Les résultats d’une nouvelle étude constituent la première preuve épidémiologique d’un lien entre l’utilisation de produits lissants et le cancer de l’utérus. Des recherches supplémentaires seront nécessaires pour identifier les produits chimiques spécifiques à l’origine de cette corrélation observée. Les détails de ces travaux sont publiés dans le Journal of the National Cancer Institute.

Le cancer de l’utérus est l’un des cancers gynécologiques les plus fréquents. En France, il est la douzième cause de cancer chez la femme, avec plus de 3 300 nouveaux cas diagnostiqués en 2020.

L’exposition à un excès d’œstrogène et un déséquilibre hormonal de l’oestrogène ainsi que de la progestérone ont été identifiés comme des facteurs de risque de développer la maladie. Ainsi, il a été émis l’hypothèse que les composés oestrogéniques synthétiques tels que les perturbateurs endocriniens pourraient contribuer au risque en raison de leur capacité à modifier les actions hormonales.

L’utilisation de produits capillaires est une voie d’exposition prédominante à divers perturbateurs endocriniens. Elle a d’ailleurs déjà été associée à des cancers hormono-sensibles, notamment le cancer du sein et le cancer de l’ovaire. Cependant, jusqu’à présent, aucune étude n’avait étudié la relation avec le cancer de l’utérus. C’est désormais chose faite.

Dans le cadre de ces nouveaux travaux, des chercheurs ont examiné les dossiers de 33 947 participantes à l’étude Sister âgées de 35 à 74 ans. Dans les questionnaires, les femmes devaient noter leur fréquence d’utilisation de produits capillaires au cours des douze mois précédents. Ces produits incluaient par exemple les teintures, produits lissants ou défrisants. Les auteurs ont ensuite estimé les rapports de risque ajustés et les intervalles de confiance à 95 % pour quantifier les associations entre l’utilisation de produits capillaires et le cancer de l’utérus à l’aide des modèles de risque proportionnel de Cox.

Crédits : Rufiyana

Une association avec les produits de lissage

Côté résultat, les chercheurs ont enregistré 378 cas de cancer de l’utérus sur une moyenne de 10,9 ans de suivi. Globalement, l’utilisation de produits de lissage au cours des douze mois précédents la déclaration était associée à des taux de cancer de l’utérus plus élevés. Ce lien était plus visible lorsque l’on comparait l’utilisation fréquente (plus de quatre fois au cours des douze derniers mois) avec l’absence d’utilisation.

« Nous avons estimé que 1,64% des femmes qui n’ont jamais utilisé produits lissants développeraient un cancer de l’utérus avant l’âge de 70 ans, mais pour les utilisatrices fréquentes, ce risque monte à 4,05%« , précise Alexandra White, de l’US National Institute of Environmental Health Safety (NIEHS). « Cependant, il est important de replacer ces informations dans leur contexte. Le cancer de l’utérus est un type de cancer relativement rare« , ajoute la chercheuse.

Ce lien entre l’utilisation de produits de lissage et le cancer de l’utérus ne différait pas selon la race. Cependant, « parce que les femmes noires utilisent plus fréquemment ces produits ont tendance à commencer à les utiliser à un âge plus précoce que les autres races et ethnies, ces résultats peuvent être encore plus pertinents pour elles« , ajoute Che-Jung Chang, co-auteure de l’étude.

Notez que l’utilisation régulière d’autres produits capillaires, y compris les colorants, n’a pas été associée à un risque plus élevé de cancer de l’utérus. Des recherches supplémentaires seront désormais nécessaires pour identifier des produits chimiques spécifiques à l’origine de cette association observée.