in

Pourquoi l’US Navy utilise-t-elle une lance à incendie laser ?

Crédits : capture YouTube / LION protects B.V. 169 subscribers

Il y a quelques semaines, la marine américaine a publié une photo assez surprenante. Sur l’image, on aperçoit en effet des marins en tenue de pompier, dont un qui tient une lance à incendie émettant un faisceau laser. En réalité, il s’agit d’un dispositif de test à bord des navires militaires.

Un dispositif pour s’entraîner efficacement

Nous évoquons régulièrement l’US Navy, la fameuse marine des États-Unis. Récemment, cette dernière évoquait Skydweller, un drone-avion capable de voler seul pendant trois mois grâce à des panneaux photovoltaïques. Citons également l’intention de la marine de revenir à la navigation au sextant, bien plus ancien que l’actuel GPS. Il y a quelques semaines, la plateforme DVIDS, le service de distribution d’informations visuelles de la Défense américaine, a publié une photographie étonnante. Des militaires en tenue de pompier y étaient en possession d’une lance à incendie très spéciale. En effet, celle-ci émettait un faisceau laser.

Soulignons qu’il ne s’agit pas ici d’une nouvelle arme ou encore d’une technologie inédite pour lutter contre les incendies. En réalité, il est question d’un système de simulation numérique d’incendie. Cela peut paraître paradoxal au premier abord, mais les navires sont très vulnérables aux incendies. En effet, ils transportent une importante quantité de carburant et comportent de nombreux espaces clos et/ou difficiles d’accès. Ainsi, les marins doivent pouvoir s’entraîner efficacement à la maîtrise des incendies, et ce, dans le cas où l’un d’entre eux se déclarerait sur un de leurs bateaux.

navy pompier lance laser incendie 2
Crédits : DVIDS

Un moyen d’épargner le matériel des navires

Le problème réside dans le simple fait de s’entraîner sur un navire. Par exemple, asperger une salle des machines pour simuler la maîtrise d’un incendie n’est pas viable du tout, compte tenu des dégâts potentiels aux équipements. Un système de simulation numérique d’incendie est donc bien plus adapté. Mis au point par la société Lion Group, celui-ci projette des images de flammes sur des écrans que les marins doivent “éteindre” durant leur entraînement.

Afin de démarrer le test, il suffit de brancher un émetteur infrarouge et de faisceau laser sur une lance incendie classique (ou factice). Le laser est alors projeté de la même manière que le serait un jet d’eau. Ce même laser est alors capable d’interagir avec les écrans tandis que les flammes virtuelles s’éteignent seulement si les pompiers utilisent la bonne technique pour manier la lance.

Voici la vidéo de présentation du concept par Lion Group :